Hier, au stade Gerland, Emmanuel Macron s'était attaqué au #Front National en même temps qu'à Benoît Hamon, qui est aujourd'hui investi comme candidat du PS à la présidentielle. Il en avait profité pour caractériser ceux qui pensent parler au nom des Français et de leur colère de "ventriloques". C'est l'occasion pour #Marine Le Pen de lui répondre dans la même ville, même si, elle, n'a pas le soutien de son maire ni de nombreux élus locaux.

Parler aux Lyonnais avec des figures historiques

Tout comme un parti d'extrême gauche, le FN a décidé de s'attaquer à la finance, qui veut s'emparer de la souveraineté nationale française.

Publicité
Publicité

Ainsi, le discours prononcé par le directeur de campagne de Marine Le Pen, David Rachline, peut parler à ceux qui se sentent délaissés par des technocrates européens qui n'ont en tête que leur intérêt économique. Pour ce dernier, Lyon est le symbole de la Résistance. De sorte qu'il éveille les Lyonnais en évoquant des figures locales incontournables dans l'histoire de la France : Vercingétorix, Jeanne de France, Blandine de Lyon. Les 144 engagements du parti sont énumérés pour contrer le principal adversaire, Emmanuel Macron, que l'on accuse d'être vendu au libéralisme technocrate bruxellois.