#François Bayrou reste en retrait. Après 2002, 2007 et 2012, le président du MoDem a préféré ne pas tenter la passe de quatre en 2017. Celui qui est aussi le maire de Pau a annoncé son intention de ne pas concourir pour l'élection présidentielle lors d'une conférence de presse à Paris, au siège du parti centriste, ce mercredi. « La dispersion des propositions et des suffrages ne peut qu'aggraver ces périls », a expliqué François Bayrou, pour justifier son retrait, en brandissant la menace d'un Front National fort. Pour lui, Marine Le Pen représente « un danger majeur et immédiat pour notre pays et pour l'Europe ». Le possible éclatement de l'Union Européenne, un thème fort qui est régulièrement revenu dans les propos du troisième de la présidentielle 2007.

Publicité
Publicité

Ce ne sont donc pas les sondages, qui donnaient le président du MoDem à un faible score de 6%, qui l'auraient convaincu de se retirer.

François Bayrou charge la droite et François Fillon

Afin d'éviter cet éclatement des voix, qui ferait le jeu du Front National, François Bayrou a donc proposé une alliance à #Emmanuel Macron. « Parce que le risque est immense, j'ai décidé de faire à Emmanuel Macron une offre d'alliance. Je lui dis : le danger est trop grand, il faut changer les choses et le faire d'urgence, unissons nos forces pour y parvenir ». Le président du MoDem a ensuite dressé une liste de ses exigences, réclamant notamment à Emmanuel Macron que figure dans son programme une loi de moralisation de la vie publique. Une demande qui fait échos aux moment difficiles vécus par la droite et son champion, François Fillon.

Publicité

Un camp que François Bayrou n'a pas épargné. « Le dévoilement des affaires révèle l'existence de privilèges et de dérive mais, ce qui est plus choquant encore, l'acception tacite et presque unanime de ces abus », a lancé le maire de Pau. Pour rappel, le président du MoDem avait décidé de soutenir Alain Juppé lors de la primaire de la droite et du centre. François Fillon élu, il avait alors décidé de laisser planer le suspense sur ses intentions, jusqu'à ce mercredi.

Avantage ou inconvénient pour Emmanuel Macron ?

Désormais au courant de la proposition de ralliement de François Bayrou, Emmanuel Macron va sans doute prendre son temps pour se prononcer. Le candidat du mouvement « En Marche ! » a en effet autant à perdre qu'à gagner avec un tel soutien. Présenté comme l'homme du renouveau, Macron ne va-t-il pas casser cette image en s'affichant ouvertement aux côtés de « l'ancien » Bayrou. D'un autre côté, le soutien du président du MoDem permettrait à l'ancien ministre du gouvernement Valls de rafler un certain nombre d'électeurs centristes, voire de droite, à François Fillon.

Publicité

Pas négligeable, surtout lorsque l'on sait que les deux hommes sont à la lutte pour une qualification pour le deuxième tour de l'élection présidentielle, loin derrière Marine Le Pen. L'apport d'un François Bayrou sera-t-il profitable à Emmanuel Macron ? Dans une élection présidentielle aussi indécise et soumise aux soubresauts de l'actualité, seul le temps pourra répondre à cette question... #Élections