Marc Joulaud est eurodéputé et maire de Sablé-sur-Sarthe, le fief de #François Fillon. Il est lui aussi issu du parti Les Républicains, et se retrouve aujourd'hui convoqué par les juges du parquet national financier en vue d'une probable mise en examen. Pourquoi ? Il est soupçonné de complicité dans l'affaire Fillon, lequel a été accusé d'emplois fictifs et de détournement de fonds publics. Faisons un retour sur le rôle qu'il a probablement joué dans la rémunération de Penelope Fillon.

De 2002 à 2007, employeur de Penelope Fillon

La période de 5 ans s'étendant de 2002 à 2007, lors de laquelle il était député suppléant puis député, est particulièrement concernée. En effet, c'est à ce moment que son prédécesseur en tant que député de la 4è circonscription de la Sarthe, François Fillon, a achevé son mandat après les élections législatives de 2002. De ce fait, n'étant plus député, il ne pouvait plus employer sa femme en tant qu'assistante parlementaire, et elle ne pouvait plus profiter d'un emploi dans lequel on la soupçonne de ne pas avoir accompli un travail avéré. Pour éviter que sa femme ne touche plus l'argent de l'Assemblée nationale, François Fillon l'aurait licenciée - lui octroyant près de 50 000€ d'indemnités de licenciement - puis fait employer à nouveau par son ami Marc Joulaud, nouveau député de cette circonscription sarthoise.

De plus, c'est dans cette période que l'épouse de François Fillon aurait été la mieux rémunérée, touchant près de 6000€ mensuels quand la plupart des autres assistants parlementaires n'en touchent pas plus de 3000. Au début du mandat de Marc Joulaud, Penelope Fillon aurait perçu 6900€ bruts mensuels, et, à la fin du mandat, pendant l'été 2007, elle aurait perçu 10 167€ bruts mensuels. C'est une immense somme pour cette fonction, quand on sait que l'enveloppe moyenne dont disposent les députés pour embaucher des assistants (normalement 3) est de 9561€ mensuels. Autrement dit, l'épouse de François Fillon aurait touché chaque mois l'équivalent de trois salaires d'assistant parlementaire pour produire un travail qui n'a pas encore été prouvé.

Marc Joulaud se soumettra aux questions des juges

" Je serai entendu dans les prochains jours. J'ai reçu une convocation en vue d'une mise en examen. Les juges décideront à la fin de l'audition," a déclaré le maire de Sablé-sur-Sarthe. Il a ensuite précisé qu'il ne procéderait pas de la même manière que son prédécesseur, et qu'il répondrait à toutes les questions des juges sans faire de déclaration préalable. Marc Joulaud joue donc clairement la transparence afin d'éviter une condamnation trop sévère. Néanmoins, cette nouvelle annonce entache d'autant plus la réputation de l'ancien Premier ministre, qui n'est pas florissante depuis les révélations du Canard Enchaîné. En effet, derrière la stratégie pensée par François Fillon de rémunération d'un emploi fictif par de l'argent public, les enquêteurs découvrent un vaste système de détournement de fonds, avec des complices parmi les plus hautes institutions du pays.