" Être une #Entreprise privée n'affranchit pas d'avoir une conscience éthique ", a déclaré #Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle, au sujet de cette affaire Lafarge. Vendre du ciment est une chose, vendre du ciment pour construire un mur destiné à empêcher l'immigration clandestine en est une autre. D'autant que le sens des responsabilités de l'administration de Donald Trump n'est pas non plus avéré, puisque ce dernier ne sait même pas si, à terme, le financement du mur serait (comme il l'a remboursé par les Mexicains.

La responsabilité des entreprises

Le candidat du centre à la présidentielle, pourtant proche du milieu de l'argent, a précisé : " Je pense que, quels que soient aujourd'hui les projets, nos entreprises ont une responsabilité sociale et environnementale, et elles participent à l'ordre du monde. Bref, même pour ce candidat, les entreprises, en tant que fierté de la #France par leur production, doivent être irréprochables au niveau éthique.

Publicité
Publicité

Le fait que l'entreprise, depuis sa fusion avec le Suisse Holcim, ne soit plus véritablement une entreprise française ne change rien aux précautions qui doivent être les siennes. On peut faire de l'argent, mais il y a des limites selon les projets qui nous permettent de faire de l'argent.