#Givors, ( Rhône ) à une vingtaine de kilomètres au sud de Lyon. En terme d'image, on peut mieux faire. Déjà qualifiée de ville grise, de ville pauvre, de ville désindustrialisée, Givors alimente depuis quelques mois la rubrique des affaires politiques. Dans un bastion communiste depuis 1953, où les habitants plus que jamais prennent des allures d'irréductibles gaulois.

Aujourd'hui, le Progrès indique qu'une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Lyon pour des faits de "détournement de fonds publics, recel de détournement de fonds publics, prise illégale d'intérêts, faux et favoritisme". Récemment, notamment en séance publique du conseil municipal, le maire, #Martial Passi se disait confiant quant au rapport de la Chambre régionale des comptes.

Publicité
Publicité

C'est pourtant elle qui a alerté le parquet, lui signalant des faits pouvant constituer des infractions pénales. Le Progrès explique que le maire s'est "dit surpris", hier. Dans ce même papier, Martial Passi, présumé innocent, explique qu'il n'y a rien le concernant personnellement. On peut alors s'attendre à des explications nécessaires de la part des services aujourd'hui dirigés par sa soeur, Muriel Goux. Ce genre d'affaires ne tombe jamais bien. Pas bien pour les personnes incriminées. Pas bien non plus pour une ville déjà bien ébranlée depuis quelques mois. En juin, Martial Passi se retrouvera devant le Tribunal correctionnel pour prise illégale d'intérêts dans l'affaire, justement, de la nomination de sa soeur au plus haut de l'Administration locale. Une Directrice Générale des Services qui pourrait ne pas pouvoir rester beaucoup plus à son poste.

Publicité

Le maire devrait également avoir à s'expliquer sur ses frais de représentation. Lui qui s'est retiré voici quelques semaines de la course à la Législative dans la XIème circonscription, au profit de Raymond Combaz, secrétaire de la section PCF de Givors-Grigny. Tant pour la Présidentielle que pour cette Législative les chiffres, sur Givors, seront analysés. Pas sûr que les affaires ne jouent pas un rôle lors des scrutins. Les habitants n'ont pas appris, avec un grand plaisir, qu'ils payeraient certains frais de justice de Martial Passi. Les Givordins n'ont toujours rien vu venir, par contre, suite à la campagne de communication de grande ampleur lancée pour la venue d'un multiplex cinématographique. Et pendant ce temps, les commerçants du centre-ville grognent de plus en plus.

Des affaires gênantes et des petits couacs qui perturbent le travail de Martial Passi

Quelques-uns et pas des moindres expliquent examiner un déménagement dans une autre zone de la ville. Le petit commerce, un des dossiers épineux, depuis maintenant de longues années, qui ne semble pas en mesure de réussir sa transformation.

Publicité

Ajoutés les uns aux autres, les dysfonctionnements et autres affaires, jouent bien naturellement sur les habitants, mais interpellent aussi ceux d'autres communes du département se demandant ce qui se passe entre Rhône et Gier.

Mohamed Boudjellaba, l'homme qui dérange !

L'un d'eux se pose moins de questions, #Mohamed Boudjellaba, conseiller municipal d'opposition divers gauche. Lui, à l'origine de la plupart de ces dossiers. Et qui pourrait prendre part à la Législative dans la XIème circonscription, celle du député sortant, Georges Fenech. Le duel Boudjellaba - Combaz pourrait être chaud.