Tous les observateurs avisés de cette folle campagne s'accorderont pour le dire, #Emmanuel Macron est l'ovni de cette présidentielle. Qui aurait imaginé que cet ancien banquier de haute volée, inconnu du grand public il y a peu, parvienne à se hisser en tête des sondages ? Balayant les Juppé, Sarkozy, Valls et même Hollande, son père en politique. Autant de figures que l'on pouvait s'attendre à voir gouverner de nouveau le pays.

En jouant l'outsider, Macron a su démontrer ses talents de stratège. Il a bien identifié ce qui agace de plus en plus les français et leurs désillusions politiques qui n'existeraient pas si leurs dirigeants auraient répondu à leurs attentes depuis des décennies, à commencer par la résorption du chômage.

Publicité
Publicité

Le clivage gauche-droite apparaît comme désuet et une source d'immobilisme, offrir la possibilite et nourrir le besoin de renouvellement d'une classe politique vieillissante et élitiste est tentant. En plus de jouer sur son jeune âge (à peine 40 ans) comme d'un atout, Emmanuel Macron est parvenu à mettre dans l'esprit des français l'idée selon laquelle il serait le candidat hors-système, suivant le nouveau terme à la mode. Formidable coup de Trafalgar pour un homme qui a gravi tous les échelons du système, Sciences.Po, l'Ena, la banque Rotschild jusqu'au gouvernement. Bien qu'il n'y ai rien de mal à en faire partie, cet anti-systémisme primaire reste un faux débat.

Macron, un homme politique sans égal

Contrairement à ce qu'il voudrait faire croire, Emmanuel Macron est donc un politicien hors pair, en témoigne encore sa ligne ni gauche, ni droite.

Publicité

En réalité de gauche ET de droite, voire l'un ou l'autre selon les circonstances, pour ratisser le plus largement possible le terrain immense et rocailleux des déçus de la politique. Les multiples ralliements d'élus de tous bords (y compris de la gauche, à son détriment ?) sont là pour en témoigner. On lui reconnaîtra au moins le mérite de susciter à nouveau l'intérêt des abstentionnistes et des déçus d'autres partis. Aidé par une couverture médiatique qu'il exploite également avec brio, là aussi Emmanuel Macron a su prendre l'apparence de l'homme politique supposément parfait. Une allure agréable, charismatique, chaleureuse, prompt à la rigolade pour intéresser les jeunes, et une dialectique imparable, il semble comprendre mieux que personne les attentes des français.

Emmanuel Macron adulé par son public

Macron serait-il le Messie? C'est en tout cas ce que portent à croire les foules qui l'adulent et semblent le porter sur un nuage. On l'a vu lors de son meeting parisien où il a fini par s'époumoner dans une hystérie générale.

Publicité

Il ne faut d'ailleurs pas oublier qu'il a fait du théâtre dans sa jeunesse... Tant d'engouement pour un candidat au détriment de son programme, on aura si rarement vu cela que l'on est en droit de se demander, comment Emmanuel Macron fait-il pour hypnotiser son public ? Une euphorie qui démontre bien le profond besoin de changement qu'éprouvent les français.

Reste à espérer que son programme si milieu-de-terrain, qui sera vraisemblablement celui du prochain président ne sera pas comme son apparence artificielle. Peut-être que sa lucidité et le flou entretenu autour de son positionnement politique lui permettront d'appliquer sans coup férir les réformes, notamment du travail, qui s'imposent depuis trop longtemps à notre pays. Quoi qu'il en soit, s'il parvient à être élu, c'est à un profond bouleversement de la vie politique française et à un clivage gauche/droite plus profond qu'il faut s'attendre, avec pour la première fois un président "hybride" en dehors du bipartisme traditionnel. #Élections