Selon un dernier sondage réalisé auprès du corps électoral, plus d'un quart de l'échantillon interrogé dit encore hésiter sur son candidat. En plus de cela, l'abstention gagnerait du terrain, car on attend 27 à 28% d'abstention pour ce premier tour d'élection présidentielle, ce qui nous rapprocherait sensiblement du record de 2002, à 28.4%. Peut-être même serions-nous capable de briser ce plafond de verre, auquel cas ce seraient les extrêmes qui seraient favorisés.

Le bulletin blanc : un vote rejet

Certains abstentionnistes ont néanmoins accepté de se rendre aux urnes afin de montrer qu'ils se défiaient de la politique en votant blanc ou nul.

Publicité
Publicité

Ainsi, depuis 2012, on devrait également observer une remontée du vote blanc ou nul, en même temps que la montée de l'abstention. C'est également en 2002 que le vote blanc avait fait un record, avec 3.4% des voix, malgré la diversité des candidats - 16, à ce moment-là. C'est une manière supplémentaire de rejeter les représentants politiques quels qu'ils soient, pour les amener à modifier leur comportement et à proposer de vraies alternatives aux Français, alors que la politique patine depuis des années sur les mêmes solutions qui n'ont jamais réglé les plus vieux problèmes. #France #Élections