Affaires, quelles affaires ? Emplois fictifs ? Lesquels ? Abus de biens sociaux ? Quels abus ? Trafic d'influence, escroquerie, recel ? "Et alors ?" Il y a bien "une affaire". Celle du "cabinet noir". Antan, #François Fillon avait commis "des erreurs". Naguère, lors du débat télévisé à 11, plus d'erreur. Le sieur Fillon en est sûr. François Hollande et son présumé "cabinet noir" ont détourné des fonds publics, à savoir ceux des rémunérations "d'une vingtaine d'enquêteurs qui travaillent depuis deux mois et demi" pour le salir. Partant, il sévira. "Il y a eu des moments difficiles dans cette affaire, je n'ai pas toujours bien dormi, mais je pense que ceux qui sont à l'origine de cette affaire ne dormiront pas bien à l'avenir".

Publicité

Fortes paroles prononcées par François Fillon ce jeudi matin sur France Inter… Fillon, extralucide, s'est réveillé.

Publicité

Des noms, des dates

François Fillon poursuivit. "J'ai toutes les indications pour poursuivre ceux qui ont fait cela. J'ai les dates, les jours, les personnes, qui ont communiqué les documents". Sans aucun doute falsifiés, imitant la signature de Penelope Fillon obtenue par des moyens subreptices. Car Fillon P. et Fillon F. sont aussi poursuivis pour faux et usage de faux. Ni l'un, ni l'autre, n'ont fabriqué des faux, mais "les personnes" qu'ils savent à l'origine de la seule et unique "affaire", celle fomentée pour salir la famille Fillon. Pourquoi attendre ? Et ne pas révéler les noms, les dates, les jours, la composition et l'emploi du temps du présumé "cabinet noir". Avant le premier tour, il convient d'exposer en détail le vaste et persistant complot, devant les Françaises et les Français, de saisir le parquet, d'énumérer tous les noms, tout le calendrier, ne laissant rien dans l'ombre.

Publicité

De nommer l'instigateur, ce x qui pourrait être l'anormal Hollande, F., sans attendre qu'il redevienne un justiciable. "Cette opération a été montée, je le prouverai". Les pièces (montées) seront exposées. Il y a bien sûr des complices, au Canard enchaîné, à Mediapart, au Monde, en d'autres rédactions ayant recelé des documents falsifiés. Des magistrats à faire révoquer… Pour incompétence : car il est clair que, s'il ne s'agit pas d'une police parallèle, à la solde du pouvoir, et d'une justice politique (comme le soutient Florian Philippot, le suppute Gilbert Collard évoquant une "vraie police", ce qui en implique une fausse), des magistrats (tout le parquet financier, trois juges d'instruction), se sont laissés berner tels des niais.

Publicité

"Il y a des actes qui ont été commis, qui impliquent le pouvoir". Peut-être même Benoît Hamon et Emmanuel Macron ? Il semble pourtant que le crime profite surtout à Marine Le Pen. Michel Sapin "justifié" : "si j'ai donné des moyens à Tracfin, ce n'est pas pour aller regarder la couleur des costumes de Monsieur Fillon (…) le seul responsable des problèmes que rencontre Monsieur Fillon, c'est Monsieur Fillon". Mais.."Je relancerai la construction de 16 000 places de prison (…) je rétablirais les peines-planchers automatiques car la récidive doit être plus lourdement condamnée", a promis sieur Fillon. Sieur Jouyet, secrétaire général de l'Élysée, ex-ministre du gouvernement Fillon, et les journalistes Davet et Lhomme, qui ont fait abusivement croire que sieur Fillon avait demandé au ténébreux (plus pour longtemps) "cabinet noir" de faire accélérer les poursuites contre le sieur Sarkozy ne sont-ils point récidivistes ? 16 000 places de prison ? Vue l'ampleur du complot, cela ne suffit pas. Il convient d'envoyer Hollande et consorts au bagne, en préventive, à Cayenne ! Mais Fillon est faible visionnaire. Ce n'est pas aux Affaires européennes qu'il fallait employer Jean-Pierre Jouyet, mais à l'Intérieur, ou à la Justice, comme taupe en chef. Allez vite, illico presto, sur Fillon2017, composition, organigramme, photos, calendrier, état des RTT, montant des primes de costumes, chaussures à clous et fausses barbes, tout sur le "cabinet noir" doit être exposé. #Canard enchaîné #Penelopegate