L'alliance entre #François Bayrou et #Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle n'aurait-il été qu'une affaire de circonscriptions ? C'est ce que laisse penser l'attitude du président du MoDem, lequel a exprimé sa colère de voir aussi peu de circonscriptions investies par des candidats issus de son parti. Autrement dit, il se serait attendu à avoir plus de députés à l'Assemblée nationale, mais le Président de la République n'a pas été aussi magnanime qu'il l'espérait.

52% de candidats issus de la société civile

La direction du mouvement a répliqué au cri de colère de François Bayrou en rappelant qu'elle ne souhaitait pas investir de nombreux politiciens professionnels, mais renouveler les visages, comme #En Marche ! le clame depuis le début.

Publicité
Publicité

Ainsi, le mouvement a indiqué que 52% des candidats investis sur ses listes étaient issus de la société civile, ce qui explique qu'il y ait eu moins de place pour les élus MoDem sur les 48% restants. Mais pour l'instant la situation reste explosive entre François Bayrou et Emmanuel Macron. Peut-être le maire de Pau espère-t-il au moins tirer en contrepartie une place dans le futur gouvernement, lequel sera annoncé lors de passation de pouvoirs dès demain...