Désormais baptisé « La République #En Marche », le mouvement d'#Emmanuel Macron est en pleine mutation alors que se profilent les élections législatives. Lundi, le Président de la République a quitté la présidence de son mouvement, laissant la place à #Catherine Barbaroux, issue de la société civile et qui dispose d'une importante expérience associative. Mais elle avait également été ministre de François Mitterrand dans les années 1980, date à laquelle elle était engagée au Parti Socialiste.

Les 577 candidats aux législatives connus cette semaine

Outre cette nomination, la mouvement La République en Marche a annoncé que l'identité de ses 577 candidats pour les élections législatives serait révélé dans la semaine, normalement jeudi.

Publicité
Publicité

Pour le mouvement, l'objectif est clair : obtenir une majorité absolue de 289 députés. Si cela venait à ne pas être le cas, Emmanuel Macron serait alors obligé de composer avec une majorité venant d'un autre camp, peut-être des Républicains, qui voient déjà en François Baroin le futur Premier ministre. Le Front National, donné à 22% dans les sondages, n'a pas non plus dit son dernier mot pour barrer la route de La République en Marche les 11 et 18 juin prochains.