La CSG, ou contribution sociale généralisée, a été instaurée en 1990 par Michel Rocard. Il s'agit d'un prélèvement obligatoire à la source qui, depuis son instauration, ne cesse d'augmenter d'année en année, bien que cela soit discret puisque le contribuable ne verse pas cet argent lui-même, mais simplement ne le reçoit pas - c'est le principe du prélèvement à la source. Initialement, le taux de la CSG s'élevait à 1.1%, puis il n'a cessé d'augmenter jusqu'en 1998 avant de se stabiliser à 7.5%. Avec la hausse promise par le #Président de la République, le taux de prélèvement pourrait atteindre les 9.2%.

1.7%, un objectif optimiste

Cependant, alors que la mesure semblait intangible, les déclarations se sont multipliées au sein du mouvement d'Emmanuel Macron, certains finissant par admettre que l'augmentation de la CSG pourrait dépasser les 1.7%.

Publicité
Publicité

Pourquoi ? Parce que les économistes du mouvement ont reconnu que les mesures de financement du #Chômage ne suffiraient pas, et donc que la source alternative de financement risquerait d'être, encore une fois, la CSG. Déjà que l'annonce de ces 1.7% d'augmentation fait scandale, il faudra surveiller de près l'évolution de cet impôt, qui risque de faire encore entendre parler de lui.