« Je me présente dans la 2ème circonscription de Paris avec la promesse de rendre à notre vie #Politique la clarté et la dignité perdues ». Sur Twitter, Henri Guaino a donc confirmé qu'il ferait face à Nathalie Kosciusko-Morizet aux prochaines élections #législatives. La candidature du parti Les Républicains et de l'UDI doit donc face faire à ce dissident, mais aussi à Jean-Pierre Lecoq, maire Les Républicains du VIème arrondissement de la capitale. Le 11 juin prochain, le premier tour sera donc un véritable casse-tête pour les électeurs de droite.

Une grosse concurrence pour NKM

Accusée de parachutage lorsqu'elle avait récupéré cette circonscription après la victoire de François Fillon à l'occasion de la primaire de la droite et du centre, NKM va également devoir faire face à Gilles Le Gendre, candidat de La République en Marche.

Publicité
Publicité

Pourtant, l'ancienne candidate à la primaire avait, à l'image de Bruno Le Maire et d'autres membres des Républicains, affiché sa volonté de vouloir travailler et collaborer avec la nouvelle majorité présidentielle. Un appel qui n'a semble-t-il par été entendu par Emmanuel Macron et la République en Marche. Pour rappel, Nathalie Kosciusko-Morizet avait été battue par Anne Hidalgo lors des municipales à Paris.