A peine élu, le nouveau président de la République française doit déjà faire face à la colère d'un corps de métier lésé en France : les agriculteurs ! A l'appel de la FDSEA (la Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles d'Île-de-France) et des Jeunes Agriculteurs (JA), plus de 250 agriculteurs sont venus manifester hier soir devant la préfecture du Mans pour informer #Emmanuel Macron de leur situation alarmante.

Un appel du pied

Pour faire entendre leur revendications, les agriculteurs n'ont pas fait semblant ! Ils sont venus en masse, dont certains à bord d'une cinquantaine de tracteurs, en marche vers la Préfecture du Mans, dans la Sarthe.

Publicité
Publicité

Les agriculteurs mécontents n'ont pas hésité à accrocher une grande banderole sur la grille de la Préfecture sur laquelle on pouvait lire : "#Agriculture, Le Foll m'a tuée". Cette phrase incisive est directement adressée au ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll, membre du gouvernement sortant. Cette démonstration de force dans les rues du Mans ce jeudi soir tire la sonnette d'alarme et a pour but évident d'interpeller le nouveau président au pouvoir sur les conditions des agriculteurs en France.

Des messages sans équivoque

Sur les multiples bannières et pancartes brandis par les adhérents de ce rassemblement ou accrochées aux tracteurs nous pouvions lire des messages forts comme : "Je travaille pour la 8ème fortune de France, chercher l'erreur" en référence à Emmanuel Besnier (PDG de Lactalis), ou encore "Des millions pour vos campagnes, n'oubliez pas la nôtre".

Publicité

Après les messages, les actes : les agriculteurs ont ensuite déversé des bennes de paille fraîche devant la Préfecture, puis ont mis le feu à leur contenu. Par sécurité, le trafic du tramway a été interrompu aux environs de 20h45 entre les stations de Jacobins et Lafayette.

L'intervention des forces de l'ordre

Afin de calmer le jeu avant que les choses ne dégénèrent, les pompiers sont rapidement intervenus, ainsi que les forces de l'ordre. Ces derniers ont lancé des grenades lacrymogènes afin de disperser les manifestants qui jetaient des oeufs en direction des CRS. Une des grenades lacrymogènes a d'ailleurs fini son chemin sur le toit d'un immeuble provoquant un début d'incendie. Les pompiers ont dû intervenir pour y mettre fin. Les agriculteurs ont battu en retraite et ont quitté le centre-ville du Mans pour prendre la direction des grandes surfaces où ils avaient l'intention de déverser le reste de leur cargaison.

Emmanuel Macron va-t-il agir ?

Les agriculteurs sarthois ne comptent pas se laisser déstabiliser par le nouveau président et annoncent la couleur pour le gouvernement à venir ! Ils attendent des mesures rapides pour améliorer leurs conditions de vie, baisser les taxes, et se battre contre le monopole des grandes firmes qui les étouffent depuis des années.

Publicité

L'actuel président de la république a déjà été bousculé par les agriculteurs, avant même d'être au pouvoir. Souvenez-vous, le 1er mars dernier, Emmanuel Macron a été victime d'un jet d'oeuf alors qu'il se rendait au salon de l'Agriculture. La vidéo de l'incident avait fait le buzz sur les réseaux sociaux afin de ridiculiser celui qui était auparavant Ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique.

Emmanuel Macron aujourd'hui en tête du pouvoir prendra-t-il des mesures sérieuses pour les agriculteurs français ? Nous le sauront bientôt car, la composition du nouveau gouvernement doit être connue le 15 mai, le lendemain de son investiture. Quoi qu'il en soit, dans son programme, l'actuel président avait promis un "Grenelle de l'alimentation", des mécanismes de soutien des prix, et la création d'associations de producteurs.

Va-t-il tenir parole et répondre aux attentes des manifestants ? #manifestation