La commémoration d'une Journée nationale de la Résistance a été décidée récemment par le pouvoir législatif. Ainsi, l'Assemblée nationale a instauré la première le 27 mai 2014 : cela ne fait que 3 ans que nous commémorons ce jour. Rappelons ce qui a motivé les députés à dédier une journée à la Résistance, et le symbole que cela représente en #France - et les conséquences d'un acte de vandalisme sur la tombe du général de Gaulle ce jour-ci.

Pourquoi le 27 mai ?

Les députés ont décidé de fixer la date de la Journée nationale de la Résistance au 27 mai pour une raison simple : c'est à cette date-là que, en 1943, le Conseil national de la Résistance s'est réuni pour la première fois, malgré le danger que cela représentait, à Paris, en zone occupée.

Publicité
Publicité

La réunion de ce conseil est le fruit du travail de Jean Moulin, qui a eu pour rôle de fédérer les mouvements de résistance partout en France - avant d'être assassiné par les Allemands. Il s'agit donc d'une date phare pour ce que nous appelons " la résistance ", si bien illustrée le 27 mai 1943, le Conseil national de la Résistance reuni pour la premiere fois un an avant l'arrivée des troupes alliées à Paris.

Un hommage

A quoi cette journée sert-elle ? Elle invite à réfléchir sur les " valeurs de la Résistance ", comme l'indique le site internet du ministère de l'Education nationale. C'est donc une initiative qui doit être portée par les professeurs dans les collèges et les lycées, notamment pour sensibiliser les jeunes élèves aux engagements forts décidés par les résistants, au péril de leur vie - une manière de leur rendre hommage en faisant perdurer leur mémoire à travers l'éducation.

Publicité