Accepté par personne... mais bénéficiant finalement de la mansuétude de tout le monde. Candidat à Évry à l'occasion des prochaines élections législatives, #Manuel Valls avait brigué l'investiture de la République En Marche. Sans résultat, puisque l'ancien Premier ministre ne portera pas cette étiquette le 11 juin prochain. Mais LREM avait également décidé de ne pas présenter de candidat de ce parti face à lui. Une petite victoire pour Manuel Valls, qui a affiché son volonté de participer à la nouvelle majorité présidentielle portée par Macron.

Une procédure d'exclusion toujours en cours

Ce mardi, la même stratégie a été employée par le #Parti socialiste.

Publicité
Publicité

Alors que Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, affirmait qu'une procédure d'exclusion était enclenchée à l'encontre de Valls, il a décidé qu'un candidat PS ne ferait face à l'ancien ministre de l'Intérieur aux législatives. La voie est donc encore plus dégagée pour le candidat, qui s'était rapproché d'Emmanuel Macron peu avant l'élection présidentielle, malgré la charte qu'il avait signé lors de sa participation à la primaire de la Belle alliance populaire, où il avait été battu au second tour par Benoît Hamon. #Politique