Le débat historique qui a lieu ce soir aura une importance capitale pour les deux candidats encore en course pour l'élection présidentielle de ce Dimanche 7 Mai 2017. Le résultat des derniers sondages d'opinions semblent donner Emmanuel #Macron largement favori face à #Marine Le Pen. Pourtant, rien n'est perdu pour la Présidente du FN. Tour d'horizon. "L'abstention inavouée", l'arme principale de Marine Le Pen. En effet, pour Serge Galam, chercheur au CNRS, les principaux sondages d'opinions ne prennent pas en comptent ce qu'on appelle "l'abstention inavouée". Cette dernière correspond aux nombres de sondés (généralement déçus du 1er tour) , qui lorsque qu'on leur demande quel candidat ils préfèrent, citeront Emmanuel Macron, plutôt de dire qu'ils vont s'abstenir.

Publicité
Publicité

A l'inverse, l'électorat de Marine Le Pen, reste lui assez certain d'aller voter ce Dimanche 7 Mai, fidélité oblige. L'écart serait donc beaucoup moins important qu'il n'y paraît!

Une image plus républicaine de Marine Le Pen

Alors qu'en 2002, il semblait inimaginable que Jean-Marie Le Pen puisse accéder au poste suprême, notamment à cause de son image extrêmiste. Sa fille en revanche, à réussi à "adoucir" l'image du parti, à le rendre davantage républicain. La stratégie de "dédiabolisation" mise en place depuis plusieurs années fait son effet, le parti semble plus fréquentable. Dernière preuve en date: Nicolas Dupont-Aignan, du parti Debout La France, viens de s'allier à Marine Le Pen pour ce second tour. D'ailleurs celui-ci deviendra premier ministre si Marine Le Pen est élue ce Dimanche.

Publicité

La candidate à également annoncé un léger recul sur une sortie immédiate et définitive de l'Euro, restant plus prudente; un programme adoucit qui prouve que la page est bien tourné avec les vociférations de son père Jean-Marie.

Un Macron qui divise

Ces dernières élections en France et plus généralement dans le Monde, semble donner une tendance: la crise financière, la stabilité des banques, les lobbys financiers, médiatiques, etc. Bref, tout ce qui représente "Le Système" est combattu. Or, précisément, Emmanuel Macron est le prototype même de ce qui représente ce fameux système: ancien banquier privé chez Rothschild, ancien lieutenant du navire Hollande, ancien haut-fonctionnaire, il est le prototype-même de ce dont la population ne souhaite plus. Certes, il émet de brefs soupirs, mais son programme ne présente en soi, rien de transcendant, en terme de renouveau politique. Ajoutez à cela les dossiers Alstom, l'aéroport de Toulouse, la défiance de beaucoup de Français à son égard est explicable.

Publicité

A ce jour, les jeux sont encore loin d'être gagnés et il est raisonnable de penser que Marine Le Pen a devant elle un boulevard, dont elle entend bien profiter. Le "Front Républicain" qui ne marche pas, la défiance des Français à l'égard d'un "système" oligarchique, l'insécurité qui n'a jamais été aussi haute, la courbe du chômage qui explose, sont autant d'éléments qui pourraient amener la candidate tout droit à l'Elysée. Réponse ce Dimanche à 20 heures! #Élections