Créé en 2012 par quelques jeunes esprits malins (dont le youtuber Hugo Travers, plus connu sous le pseudo d’HugoDécrypte), le hashtag - et non le media participatif - ##RadioLondres est devenu un incontournable des scrutins français. Ce hashtag reprend fidèlement le principe de 1940 : les fameux « messages personnels » dictés sous forme de phrases codées. Le principe étant de contourner la loi interdisant la diffusion de résultats « partiels ou définitifs, par tout moyen de communication au public par voie électronique » avant 20h et le dépouillement officiel.

Les internautes diffusent donc de précieuses informations sous formes de tweets cryptés.

Publicité
Publicité

Ainsi, en 2012, entre le premier et le second tour, on voyait défiler des centaines de messages estampillés « Radio Londres » sous toutes formes d’énigmes plus ou moins farfelues, mais tout de même assez drôles :

Mais devant l'engouement, ce hashtag pourtant réservé à un public d’initiés, s’est popularisé sur Twitter au point de ne plus servir à rien. Pire encore, le fameux mot-clé s’est vu détourné de son but initial jusqu’à devenir un véritable réseau de désinformation assez prisé par l'extrême droite.

#RadioLondres victime de son succès

Il est cependant important de faire une distinction entre le média Radio Londres et le hashtag éponyme. Bien que le premier ait enfanté le second, Radio Londres semble avoir perdu tout contrôle sur #RadioLondres. Le jour du premier tour des présidentielles 2017, le média se tenait à l’écart de la cohue, se fendant de quelques tweets appelant à la prudence :

Mais cela ne suffira pas à calmer la déferlante d’estimations douteuses.

Publicité

Les messages s’enchaînent et se contredisent, les quelques informations fiables sont noyées sous un torrent de fake news :

Pourtant, étant donné l'affiche inédite et l'enjeu historique, il est fort à parier que le hashtag sera de retour en Trending topic le dimanche du second tour des présidentielles. Mais les sondages dits de « sortie des urnes » étant interdits, il est impossible de savoir concrètement les tendances du scrutin avant 20h. #RadioLondres est aujourd’hui utilisé presque exclusivement par des militants, qui ne sont de toute manière pas là pour transmettre une information juste et objective. De plus, communiquer des résultats partiels sur les réseaux sociaux avant 20h est passible de poursuites judiciaires, et ceci compte autant pour les médias que les particuliers. Néanmoins, si la patience vous fait défaut, autant vous brancher sur le direct de la RTBF, qui ne se gêne jamais pour donner les résultats bien avant l’heure légale en France. #Élections