Il est bien connu que le peuple français doit choisir parmi les deux candidats au deuxième tour des élections présidentielles qui aura lieu le 7 mai. Plus précisément, les deux candidats sont la présidente du parti d'extrême droite ''le Front National'', Marine le Pen et le socialiste indépendant et fondateur du parti 'En marche" Emmanuelle #Macron. Au cours du dernier débat télévisé , les deux candidats ont présenté leurs programmes et leurs projets pour la dernière fois aux spectateurs français. Il est vrai que les deux programmes sont caractérisés par plusieurs contradictions et oppositions en ce qui concerne le système de santé, les retraites, l'éducation et le rôle de la France dans l'Union Européenne. Il s'agit des sujets qui sont vraiment traités par les deux candidats et vraiment analysés par les journaux et les spécialistes de la vie politique en France.

Publicité
Publicité

Après dimanche, les décisions seront cruciales parce que elles vont déterminer la vie de la France au niveau économique, social et politique. Le but principal des deux candidats reste de gagner la légitimité des électeurs français et devenir finalement le nouveau propriétaire du Palais de l'Elysée dimanche soir.

La justice est aussi une question politique importante

Il est vrai que les projets de deux candidats,par rapport à la #Justice, sont caractérisés par deux visions complètement différentes. De façon précise, la question de justice est relative aux priorités différentes pour chaque candidat. Selon les juristes, d'une côté, il y a une obsession du laxisme et d'autre coté, c'est le pragmatisme prudent qui domine.

La candidate du Front National, veut instaurer un système judiciaire stricte.

Publicité

En ce qui concerne le droit pénal, Marine Le Pen veut instaurer une perpétuité réelle incompressible pour les crimes les plus graves. De plus, il est important de noter qu' elle veut retirer la France de la Cour européenne des Droits de l'Homme. Par contre, le leader d'En Marche'' veut fonder une agence des mesures alternatives à l'incarcération. Dans cette agence, il y aura aussi des conseilleurs d'insertion et de probation. Ensuite, il est important d'ajouter qu'Emmanuel Macron a promis des investissements. Il veut proposer au Parlement, une loi de programmation quinquennale des finances publics. Mais il n'a pas précisé les chiffres des investissements. Par contre, Marine Le Pen veut augmenter le nombre des postes des magistrats. Malgré les nombreux discours politiques de deux candidats pendant les campagnes et les débats télévisés, la question de justice n'était ni présentée, ni vraiment analysée. Cependant, il est bien connu que la justice est une question politique qui est totalement liée au fonctionnement d'un état. Depuis l'antiquité grecque, un système judiciaire démocratique garantit l'existence d'une république forte. Les reformes au système judiciaire sont relatives à la modernisation de l'administration étatique. #Élections