#Manuel Valls tendait des perches depuis des mois au mouvement d'Emmanuel Macron, mais il a été considéré comme un citoyen comme les autres par la commission des investitures d'#En Marche ! Ainsi, le mouvement a refusé de l'investir sur ses listes en justifiant cette décision par le fait que la candidature de l'ex Premier ministre le remplissait pas les critères nécessaires. Néanmoins, une solution de sortie de crise a été trouvée : le candidat #PS de l'Essonne aux législatives n'aura aucun adversaire face à lui. Finalement, cela revient à lui accorder l'investiture...

Une magouille politicienne ?

C'est sans doute un moyen trouvé par Manuel Valls lui-même de garder sa place au PS, menacée par son choix d'obtenir la double-étiquette, tout en s'inscrivant d'ici un mois dans la future majorité parlementaire.

Publicité
Publicité

En effet, l'ancien Premier ministre a été déferré devant la commission nationale des conflits de son parti, laquelle dispose seule du droit d'exclusion ou non de l'un de ses membres s'il n'a pas respecté les statuts du parti, ce qui est le cas de Manuel Valls. Ainsi, en gardant l'investiture socialiste dans sa circonscription de l'Essonne, il pourra être en sécurité vis-à-vis de la commission des conflits et sera en même temps facilement réélu puisque face à lui ne se trouvera aucun candidat d'En Marche ! De sorte qu'il s'inscrira pleinement dans la future majorité parlementaire, comme les points d'accord avec le mouvement d'Emmanuel Macron sont nombreux.