Moraliser la vie politique, les Français attendent, plus ou moins circonspects, les premiers effets de la Loi Bayrou. Lui même rattrapé par Le canard enchaîné, le ministre de la Justice devra donner rapidement des signes forts. Afin d'éviter que les électeurs ne disent que jamais la classe politique ne saura se tenir convenablement. Vieilles habitudes du temps où les réseaux sociaux n'existaient pas, où élus de droite et de gauche se "tenaient", pas plus cleans les uns que les autres. Bayrou aura du boulot, ne serait-ce que dans son camp.

Entre les deux tours des Législatives, entre la présentation de la loi de moralisation et ce second tour, un procès de déroulera vendredi 16 juin à 14h30 à Lyon.

Publicité
Publicité

La date est, sans aucun doute, due au hasard du calendrier de la justice. Comprendre comment Muriel Goux, la soeur du maire de #Givors (69) est arrivée au sommet de la hiérarchie administrative de sa commune en tant que Directrice générale des services, pour rejoindre #Martial Passi de fait le "patron" de la cité. Hier, Médiacités Lyon écrivait: "Le maire est accusé d’avoir conservé un intérêt moral à la nomination de sa sœur » au poste de Directrice générale des services. "Nommée de fait à l’été 2014, en cumulant illégalement son poste de directrice de cabinet avec cette nouvelle fonction, Muriel Goux aurait par ailleurs bénéficié d’une procédure de recrutement tronquée, son arrivée ayant été annoncée par le maire plusieurs mois auparavant."

Le même site explique que s'il est condamné pour le délit de prise illégale d’intérêt, "Martial Passi risquerait jusqu’à cinq ans d’emprisonnement. Mais le parquet pourrait plutôt requérir une peine d’inéligibilité." Mais, dans ce même papier, Médiacités évoque des cas de double facturation qui ne seront pas jugés demain.

Publicité

Lanceur d'alertes, le conseiller municipal d'opposition DVG Mohamed #Boudjellaba a en effet fait plus d'une découverte dans la gestion de la commune.

Médiacités évoque des "doubles facturations" à Givors

Evoquant les multiples casquettes du maire, Médiacités note que si "certaines collectivités, comme la Métropole de Lyon, ne règlent la note que sur présentation de justificatifs, la mairie de Givors a une conception plus floue du contrôle de l’argent public. D’après les documents que Mediacités a pu consulter, le maire de Givors a « cumulé » des remboursements de frais à plusieurs reprises lors de l’exercice 2015. Si les sommes ne concernent que quelques centaines d’euros, elles restent édifiantes quant aux pratiques du vice-président de la Métropole de Lyon."

Les habitants fatigués de toutes ces affaires

Voila qui ne va sans doute pas rassurer les Givordins suspendus aux décisions judiciaires depuis de longs mois, la Municipalité ayant, de plus, voté le paiement des frais de justice par les... administrés.

Publicité

En arrêt-maladie depuis mi-mars, Martial Passi est actuellement remplacé par Christiane Charnay, sa première adjointe. La loi de moralisation ne concernera sans doute pas que les ministres et parlementaires mais, avec plus de 36 000 villes et des centaines de milliers d'élus le ministre de la Justice n'est pas au bout du chemin.