Après une très surprenante et brève séquence de recomposition du paysage politique de l'Exécutif visant à éloigner de lui les soupçons ou les marqueurs de faiblesse, #Emmanuel Macron a donné au deuxième #Gouvernement d'Edouard Philippe sa confiance ce jeudi, tout en lui rappelant l'impératif non négligeable de résultats probants. Et si, selon ses propos rapportés par le porte-parole du Gouvernement Christophe Castaner, le Chef de l'Etat a indiqué que cette nouvelle équipe a "vocation à durer (...) et à contribuer à la réussite de ce quinquennat", il ne lui a pas échappé que le "contexte politique particulier" dans lequel se trouve sa majorité et le sentiment des Français entre "attente", "volonté de changement" et "expression de colère" ne laissent pas la place à l'ambiguïté et à l'inaction.

Publicité
Publicité

Rappelons que la forte abstention des législatives 2017 laisse planer un doute sur le nouveau terrain d'action du nouveau Gouvernement !

Une entrée au pas de course pour les nouveaux membres du Gouvernement

Onze nouveaux membres, cinq ministres et six secrétaires d'Etat dans ce Gouvernement qui compte désormais trente membres Premier ministre compris, ont franchi pour la première fois les portes de l'Elysée afin de se plonger tout de suite dans le bain du travail. En effet, de nombreux sujets brûlants sont déjà sur la table avec notamment le projet de loi porté par Gérard Collomb sur la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme qui vient de recevoir le feu vert du Conseil d'Etat. Dans ces nouvelles têtes, on retrouve Nicole Belloubet qui aura la lourde tâche de porter le flambeau du tumulteux François Bayrou au ministère de la justice, Florence Parly remplace elle Sylvie Goullard au ministère des armées, Nathalie Loiseau prend place au ministère des affaires européennes pour faire oublier Marielle De Sarnez, Stéphane Travert s'installe au ministère de l'agriculture pour remplacer Jacques Mézard qui s'en va au ministère de la cohésion des territoires laissé par Richard Ferrand.

Publicité

Pour ce qui est des nouveaux secrétaires d'Etat, ils sont appelés à être les "adjoints" des ministres auprès desquels ils sont affectés. Et s'il faut maintenant aller vite, de leur propre aveu, il vaut mieux rester efficace.

Il faut encore espérer que les affaires sont derrière et que le feuilleton politique du MoDem est bien passé.

Une nouvelle façon de faire de la politique !

Afin d'éviter les couacs incessants des précédents quinquennats, l'Elysée imprime avec zèle sa volonté de casser tous les anciens codes en innovant une nouvelle fois dans les pratiques avec la traditionnelle photo de famille du Gouvernement où l'on retrouve le Président de la République non plus au premier rang, mais au deuxième, toujours en centre à côté de son Premier ministre tous deux entourés des ministres et secrétaires d'Etat disposés homme à la suite d'une femme sans autre protocole dû au rang.

La nouvelle équipe gouvernementale est prévenue, les faux pas donneront lieu à des mises à l'écart rapides comme en témoigne le remaniement qui les a portés à leurs fonctions.

Publicité

#Conseil des ministres