La bataille fait rage depuis plusieurs mois pour le poste de député dans la circonscription de Clichy/Levallois. Le maire de Levallois ne peut pas se présenter à cause de la loi de non cumul des mandats. Au deuxième tour on retrouve à droite : Arnaud de Courson. Soit le pire ennemi de Patrick #Balkany. En 2011, il battait Isabelle Balkany aux élections départementales. Il s'était présenté en 2014 face au baron de Levallois pour les élections municipales, où il avait récolté plus de 30%. Les deux hommes entretiennent des relations exécrables, à tel point qu'une lettre à été adressée à François Barouin où il est demandé par 15 élus LR proche du couple Balkany de retirer la candidature d'Arnaud de Courson.

Publicité
Publicité

Dans la rue, Patrick Balkany a fait campagne pour François-Xavier Bieuville pendant plusieurs mois mais ça n'a pas suffi pour battre l'ennemi numéro 1 du maire de Levallois.

Plus à gauche, et profitant des querelles à droite, Céline Calvez a créé la surprise. La représentante de la majorité présidentielle espère au deuxième tour rassembler les levalloisiens comme Emmanuelle Macron à rassembler les Français. Pour le moment c'est réussi puisque la candidate à terminé première au premier tour loin devant ses autres concurrents.

Un victoire LREM plus que probable

La candidate LREM est bien partie pour gagner le poste de député puisqu'elle a récolté 41,69% des voix au premier tour. Arnaud de Courson est passé de justesse devant François Xavier de Belleville, le candidat de Balkany.

Publicité

Le premier a obtenu 14,68% tandis que le troisième 13,94%. Mais l'unique représentant de la droite au seconde tour dans la 5e circonsription des Hauts-de-Seine n'aura pas le soutien du maire de Levallois. Car oui, ce dernier a appelé à voter pour la candidate La République #En Marche ! Il la qualifie même de « femme agréable ». Du jamais vu en politique. Il assure qu'«il aurait été plus classe qu'Arnaud de Courson renonce à présenter ses bulletins. Ca aurait permis à Céline Calvez d'être élue directement avec 100% des voix.» Une réaction incroyable à laquelle Arnaud de Courson a immédiatement répondu « qu'il n'était pas prêt a être soutenu par n'importe qui» avant d'ajouter qu'il croit possible une « remontada ». C'est peu probable, mais au vu des différents piques que les deux hommes s'envoient, on serait presque tenté de voir Arnaud de Courson gagne l'élection juste pour analyser la réaction de Balkany qui serait - c'est sûr - épique.