Inquiété par des soupçons de favoritisme, le ministre de la Cohésion des Territoires, #Richard Ferrand, refuse de démissionner de son poste au sein du #Gouvernement. "Oui, je suis un homme honnête", a-t-il encore clamé le 31 mai sur France Inter, jurant que ses activités privées comme publiques ont toujours été légales et menées dans la transparence la plus totale.

De son côté, le président de la République, Emmanuel Macron, a tenu à apporter son soutien à son collaborateur. Lors du Conseil des ministres, il a appelé son équipe à être solidaire autour de Richard Ferrand, rappelant l'exemplarité totale dont doit faire preuve l'exécutif, en toutes circonstances.

Publicité
Publicité

Quant au porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, il est favorable à l'ouverture d'une enquête dans le cas où des éléments probants d'illégalité étaient portés à la connaissance de la Justice, ce qui n'est pas du tout le cas pour l'instant.

Enfin, Richard Ferrand justifie sa décision de ne pas quitter le gouvernement pour deux raisons : "[..]J'ai ma conscience pour moi", affirme-t-il en rappelant qu'aucun juge ne l'a pour l'instant mis en cause d'aucune façon. Le ministre souhaite également s'atteler à la tâche pour laquelle Edouard Philippe et Emmanuel Macron l'ont désigné. Son ministère regroupe les anciens porte-feuilles de l'Aménagement du Territoire, du Logement et de la Ville.