Publicité
Publicité

Après l'adoption définitive de la #Loi d'habilitation le 2 août dernier qui autorise la gouvernement à agir par ordonnances, la réforme du Code du travail franchit un nouveau pallier. En effet, mardi 22 août, le ministère du travail a ouvert de nouvelles négociations avec les partenaires sociaux après deux mois de concertations cet été. Syndicats et patrons ont alors découvert les "points arbitrés" de la première version de ces ordonnances.

Les organisations syndicales et patronales méfiants

Alors que la modification du Code du travail devrait s'achever vendredi prochain, sa présentation officielle est prévue pour le 31 août. Or, après quatre jours de rencontres, les syndicats et patrons restent vigilants quant au contenu définitif de la réforme.

Publicité

En effet, certains organismes affirment n'avoir eu accès qu'à une petite partie du texte. On parlerait même de "seulement 30 pages sur 150" selon Fabrice Angeï, membre de la #CGT. Même son de cloche du côté de la CPME (Confédération des Petites et Moyennes Entreprises) où François Asselin son président n'hésite pas à déplorer qu'ils "n'ont pas eu les arbitrages définitifs sur plusieurs sujets".

Les organisations syndicales et patronales et le gouvernement tomberant-ils d'accord ? Réponse le jeudi 31 août. #Emmanuel Macron