Le Gouvernement d'Edouard Philippe a connu un mois de juillet très difficile. En effet, le nouveau pouvoir en place a dû faire face à des dysfonctionnements, dès la rentrée parlementaire, avec les nouveaux élus de La République En Marche à l'Assemblée, des mesures d'ajustements budgétaires qui passent mal, un vent de méfiance dans l'armée après la démission du général De Villiers, des couacs de la part de certains ministres. Tout cela a laissé des traces. En chute libre dans les sondages d'opinions [VIDEO], #Emmanuel Macron et Edouard Philippe veulent désormais redresser la barre. Bien sûr, le premier Ministre l'assure, son objectif n'est pas de plaire, mais d'être efficace.

Publicité
Publicité

Pour cela, il s'attaque à de grands chantiers économiques pour 2018. Dans un entretien avec le Parisien, le chef de la majorité présidentielle balaie les dossiers les plus urgents, du #Code du travail aux impôts en passant par le budget, ou encore l'avenir de STX.

Réforme du Code du travail, baisses d'impôts et transformation du pays

Edouard Philippe prévoit une présentation, dès la fin du mois août, des textes définitifs à approuver en Conseil des ministres. Il voudrait notamment rendre la négociation sociale plus efficace, en la placant au niveau de l'entreprise ou au niveau de la branche en fonction des sujets.

Le premier ministre prévoit une baisse de l'ordre de 10 milliards d'euros pour les impôts et la revalorisation du pouvoir d'achat en direction des actifs avec la suppression des charges salariales et l'augmentation de la CSG qui, par contre, mettra à contribution les retraités, notamment les plus aisés.

Publicité

Edouard Philippe entend bien se montrer ambitieux en 2018 avec un budget plus important en faveur de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur, des armées, de la Justice, ou encore de l'Ecologie. D'autre part, il s'engage pour une évolution de "la prime d'activité" et promet une "revalorisation de l'allocation adulte handicapé".

Le nouvel homme fort du gouvernement Macron lance un appel aux collectivités territoriales pour la mise en place d'un "pacte de responsabilité" et il les assure du maintien des dotations qui leurs sont faites dans la mesure de la maitrise des dépenses qu'elles engagent.

Nationalisation temporaire de STX, fonctionnaires et rétablissement du jour de cadence

Sur le dossier STX, Edouard Philippe fait valoir les "intérêts stratégiques" de la France, de quoi prendre là une décision temporaire. Les ministres de l'économie français et italien se sont d'ailleurs mis d'accord pour travailler ensemble jusqu'au 27 septembre afin de trouver un accord.

Le chef de la majorité présidentielle l'assume, il s'agit d'une "mesure de justice" qui a le mérite d'être efficace.

Publicité

Mais, il se veut rassurant en écartant l'hypothèse d'un ajustement du budget 2018 sur le dos des fonctionnaires. Il reconnait l'importance de disposer de fonctionnaires correctement formés et prompts à exercer leurs missions. Le rétablissement du jour de cadence est également à l'ordre du jour.

La rentrée de septembre promet d'être houleuse. #Édouard Philippe