Publicité
Publicité
2

Après un week-end mouvementé par les critiques de l'opposition quant à la gestion de crise dont a fait preuve le gouvernement, le ministre de l'intérieur, Gérard Collomb, a annoncé dimanche la venue du président Macron sur l'île de Saint- Martin, prévue pour ce mardi 12 septembre.

Le ministre de l'intérieur en a profité pour défendre l'action menée par le gouvernement tant en amont qu'en aval du passage de l'ouragan. Il a rappelé que 1100 personnes ont été dépêchées sur place juste après le passage d'#Irma et juste avant l'arrivée de l'ouragan José. Il a également signifié que les pillages qui sévissaient sur l'île à la suite du passage d'Irma ont pu être stoppés. Selon le ministre de l'intérieur la situation est sous contrôle pourtant la #polémique fait rage tant en métropole que sur les îles concernées.

Publicité

Les habitants ont subi le manque de nourriture et d'eau depuis la passage d'Irma qui les a contraint à utiliser l'eau au minimum, que ce soit pour se laver ou pour nettoyer. Juste avant que les craintes d'épidémie aient pu se faire ressentir, le pont aérien a été rétabli grâce à la levée de l'alerte. Ainsi des provisions en eau et en nourriture ont été envoyées sur place. 85 tonnes de nourriture, un million de litres d'eau et 2,2 tonnes de médicaments ont pu être expédiés.

Saint-Martin : vers un retour au calme

Alors que l'ouragan Irma a été rétrogradé en tempête tropicale, l'heure est au bilan pour les îles de Saint-Barthélémy et de Saint-Martin. 10 morts et 112 blessés sont à déplorés dans les parties françaises de ces deux îles et le coût des dégâts engendrés par l'ouragan s'élèveraient à 1,2 millards selon la Caisse Centrale de Réassurance, spécialiste des catastrophes naturelles.

Publicité

Après avoir dénoncé une "polémique politicienne" au sujet des critiques sur la gestion de crise dont a fait preuve l'Etat, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé les premières mesures concernant la reconstruction de l'île : la mise en place de renforts sur l'île de Saint-Martin et la possibilité d'évacuer l'île par avion.

#Emmanuel Macron, quant à lui, souhaite aller au contact de la population. Le chef de l'Etat, déjà au coeur des critiques pour son discours à Athènes, aura pour mission de calmer la polémique quant à l'implication et l'anticipation de l'Etat dans la protection des populations de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy. Il doit arriver à 5h45 heure locale, soit 11h45 heure de Paris.