"Il n'est pas facile de diriger les français", la phrase était de Jacques Chirac alors qu'il subissait de violentes contestations un an après son accession au pouvoir en 1995. Désormais, c'est #Emmanuel Macron qui en vit de plein fouet la réalité. Quelques heures seulement après le passage de l'ouragan #Irma aux Antilles, les premières polémiques ont commencé à se faire pressantes [VIDEO] autour de la gestion de la crise par l'Exécutif. Et les critiques n'y sont pas allées de main morte sur un prétendu manque de moyens mis en oeuvre par le #Gouvernement pour essayer de résorber cette situation inédite pour la France.

La réaction de la part du Président de la République était donc vivement attendue par des sinistrés en plein désarroi et une opposition toujours aussi grimaçante.

Publicité
Publicité

Alors, dès mardi et depuis Pointe-à-Pitre, Emmanuel Macron a assuré ses concitoyens qu'en étroite collaboration avec Édouard Philippe, le Gouvernement avait "répondu dès que l'information a été donnée,... Et constamment tout au long de cette crise". Onze morts, plusieurs blessés et disparus, voilà le bilan provisoire que dresse le locataire de l'Élysée qui a rappelé à ses détracteurs que l'heure était à la solidarité et à "l'union nationale".

Macron au contact des sinistrés de Saint-Martin

C'était un passage obligatoire pour lui car, loin du confort de l'Élysée, Macron voulait voir de ses yeux et toucher de ses mains la douleur qui émeut toute la France dans les Antilles françaises. Et c'est une île presqu'entièrement ravagée par la catastrophe qui a cueilli à froid le Chef de l'État. La colère et le chagrin venant des sinistrés, Macron a décidé de s'y frotter durant des heures afin d'apaiser les tensions et de rassurer.

Publicité

Le président français a ainsi réaffirmé que le "retour à la vie normale" restait la "priorité absolue".

La remise en route des services minimums après Irma

S'il s'est dit favorable à la création d'une commission d'enquête parlementaire pour un audit de la gestion de cette crise par le Gouvernement, le Président de la République a tenu à rappeler que "l'anticipation a été complète". Au lieu de se confondre en polémiques, Emmanuel Macron préfère donc se concentrer sur les actions à mettre en œuvre rapidement. La sécurisation de Saint-Martin avec 1900 membres des forces de l'ordre et des forces armées, le retour de l'électricité et de la distribution d'eau potable, la réouverture des écoles dès la semaine qui vient, voilà autant de mesures qu'Emmanuel Macron entend bien conduire pour accompagner ses concitoyens. A côté de cela, il faut dire que le Chef de l'Etat s'interroge sur une possible évolution de la contestation à la réforme du Code du travail qu'a présenté son Gouvernement.