Ce lundi matin, les automobilistes français ont du fil à retordre sur les routes du pays, en partie paralysées par une journée d'actions des routiers, notamment à proximité des grandes villes.

A Paris, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, devait recevoir en fin de matinée les délégations CFDT et CFTC. Pendant ce temps, certaines préfectures ont commencé à annoncer les premiers ralentissements, comme ce kilomètre d'embouteillages sur l'A4 entre Paris et Strasbourg à cause de la mise en place par les routiers d'un barrage filtrant. Au sud de Lyon, l'A7 a également été bloquée dès 7h20 ce matin au niveau de Vienne-Reventin, où les manifestants distribuaient des tracts aux automobilistes pour expliquer l'objet de leur mobilisation.

Publicité
Publicité

Le barrage a ensuite été levé vers 9h30.

Dans leurs revendications, la CFDT et la CFTC évoquent la "précarisation du contrat de travail" que prévoient les futures ordonnances du gouvernement d'Edouard Philippe. Les entreprises les moins épargnées seront les PME et TPE, qui concentrent 75% des transporteurs employant des routiers. Les syndicats déplorent également la "concurrence déloyale" qui va s'instaurer entre les entreprises, si ces dernières décident seules des dispositions applicables par les salariés en l'absence de représentation syndicale. #manifestation #Gouvernement