Publicité
Publicité

Hier soir sur TF1, 9,5 millions de français étaient au rendez-vous pour écouter le #Président de la République, #Emmanuel Macron. Interrogé par trois journalistes de la rédaction - Gilles Bouleau, Anne-Claire Coudray et David Pujadas - il est revenu sur les récentes polémiques qui ont fait baisser sa côte de popularité, sans oublier de faire quelques annonces importantes.

Emmanuel Macron a commencé par se justifier sur les petites phrases qui ont fait bondir une partie des français depuis son élection. Il dément toute tentative d'humiliation, et préfère évoquer un "registre populaire", utilisant des termes autorisés par l'Académie-Française.

Publicité

Le chef de l'Etat s'est également défendu d'être le Président des riches, comme 53% des français le qualifient selon un récent sondage Viavoice. "Il y en a qui ont plus de difficultés de départ, à ceux-là je dis : je veux pour vous une école qui vous donne une juste place", rassure le président.

Immigration : expulsion des étrangers en situation irrégulière

Le premier thème abordé a été celui de l'immigration. Suite à l'attentat de la gare de Marseille, où deux jeunes filles sont mortes poignardées par un homme de nationalité tunisienne relâché par la police la veille à Lyon, Emmanuel Macron se veut désormais "intraitable". Tous les étrangers en situation irrégulière qui commettront un délit seront "immédiatement" expulsés. Le président donnera-t-il davantage de moyens pour permettre aux autorités de reconduire tous les étrangers en situation irrégulière ? Dans tous les cas, il souhaite améliorer les rapports de la France avec les pays d'origine, dont certains refusent d'accueillir leurs ressortissants expulsés.

Publicité

Logement : vers une baisse des loyers des HLM ?

Un autre thème fait actuellement débat au sein de la population : la baisse de 5 Euros de l'Allocation Personnalisée au Logement (APL) pour tous les bénéficiaires. Afin de calmer les esprits, Emmanuel Macron annonce qu'il fera tout pour que les loyers des HLM baissent du même montant. "Nous finançons le logement social mais il augmente les loyers et nous finançons de l'autre côté les locataires les plus modestes par les APL. On dépense des deux côtés !", explique le président, qui compte remédier à cette situation en demandant aux acteurs HLM de "faire un effort".

Impôts : ISF, CSG, taxe d'habitation,...

Au sujet des impôts, Emmanuel Macron rappelle qu'un grand nombre de français aisés ont tout fait pour échapper à l'impôt pendant le quinquennat de François Hollande, notamment en réalisant des montages financiers dans plusieurs paradis fiscaux. Voilà pourquoi il ne souhaite réserver l'Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) qu'aux seuls biens immobiliers.

Publicité

Néanmoins, certains "signes ostentatoires de richesse" comme les yachts, seront peut-être taxés. Là encore, un débat devra avoir lieu au sein de la majorité présidentielle.

Quant à la Contribution Sociale Généralisée (CSG), sa hausse de 1,7 point en 2018 sera compensée, selon les déclarations d'Emmanuel Macron, par la suppression progressive de la taxe d'habitation. Par ailleurs, pour les salariés du secteur privé, la hausse de la CSG serait également compensée par la baisse des cotisations chômage et maladie, dans la limite de 3,15% du salaire.

Les autres thèmes abordés

Le président de la République confirme ensuite l'une de ses promesses de campagne : les salariés démissionnaires auront le droit de percevoir l'allocation chômage, mais uniquement si ils ont un projet professionnel solide pour la suite de leur carrière.

Enfin, Emmanuel Macron a également confirmé qu'il était contre la GPA (Gestation pour Autrui) mais pour la PMA (Procréation Médicalement Assistée). Le débat aura lieu en 2018.