Publicité
Publicité
4

Il faut avouer qu'avec #Emmanuel Macron, on trouve difficilement le temps pour s'ennuyer. Dans une conversation ou un discours, le tout jeune président aime à ne jamais s'encombrer de la langue de bois [VIDEO]. Pas le temps pour les caresses et les jeux de mots, encore moins pour faire semblant d'approuver ou d'être d'accord. Le Chef de l'État nourrit, sans l'ombre d'un doute, un appétit certain pour les approches franches et directes. Bien sûr, ces derniers mois, nul ne l'aura mieux constaté que son mentor en politique #François Hollande.

En effet, Emmanuel Macron aura toujours eu une relation très franche et directe avec son prédécesseur à l'Élysée, lui portant parfois grief sur ses incohérences et son manque de tranchant. Alors, maintenant qu'il est aux affaires et qu'il a engagé son combat contre le vieux monde politique, pas question de fermer les yeux sur les errements de celui qui l'aura fait émerger.

Publicité

Entre ceux qui ont "la gueule de bois", ceux qui sont "fainéants", ceux qui sont "les copains des journalistes", François Hollande aura bel et bien reçu sa dose de piques. Une dose tellement forte qu'il aurait de plus en plus de mal à digérer sa colère, de l'aveu de son entourage.

Des murmures sur la réaction d'Hollande

Tel le symbole de son quinquennat très marqué en confidences de toutes sortes, le cercle de fidèles hollandais s'est senti obligé de réagir face à ce qu'ils estiment être le zèle d'un ancien partisan éconduit. Ainsi, de l'avis d'un certain nombre de ses proches, Hollande serait très remonté vis-à-vis de celui qui aura servi quatre ans à ses côtés, en tant que secrétaire de l'Élysée et ministre de l'économie.

Un sentiment qui aurait atteint un point de non retour après la première interview télévisé du président Macron. Un membre de la garde rapprochée du hollandisme se serait d'ailleurs emporté en faisant savoir que l'ancien Chef de l'État "ne passera rien à Macron".

Publicité

Une remarque en guise d'avertissement qui sera suivie dans la foulée par la menace portée par un autre proche croyant savoir que l'ancien patron socialiste en balancera une un de ces quatre, même s'il ne peut dire le moment avec exactitude.

L'incompréhension dans le camp Hollande

Si les assauts répétés du jeune président pour son prédécesseur passent mal dans l'entourage hollandais, les macronistes eux préfèrent temporiser en invoquant le besoin pour Emmanuel Macron de marquer son détachement avec une politique socialiste jugée aujourd'hui obsolète.

Bien sûr, si certains regrettent le manque de grâce de la part du président Macron n'a pas encore invité le couple Hollande à l'Élysée, force est de constater qu'entre le délicat chantier des ordonnances [VIDEO], la préparation de la politique fiscale et budgétaire 2018, le projet de loi antiterroriste, Emmanuel Macron avait de plus gros engagements à tenir. Et comment oublier le risque de donner raison à ceux qui le voit encore en bébé de François Hollande. #polémique