Publicité
Publicité

Hier mercredi, les députés présents à l'Assemblée Nationale se sont prononcés sur les premiers articles du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale [VIDEO] (PLFSS) 2018, avec notamment la réforme controversée de la Contribution Sociale Généralisée [VIDEO] (CSG), destinée à compenser la baisse des cotisations sociales sur la fiche de paye des salariés du secteur privé. La CSG, elle, doit au contraire augmenter de 1,7 point, passant de 6,6 à 8,3% du total des revenus (salaires, pensions de retraite, revenus du capital), au nom de la "solidarité intergénérationnelle".

165 députés sur 577 étaient à leur poste au moment du vote dans l'hémicycle.

Publicité

Cet article 7 du PLFSS a été approuvé par 120 voix en faveur de la mesure, contre 45. Ce sont les groupes 'République en Marche' et 'Modem' qui se sont prononcés pour la réforme. Un seul membre du parti du président Macron a voté contre. Il s'agit de l'ancien socialiste Frédéric Barbier. Ce dernier était également allé à l'encontre des consignes de son groupe lors du vote du projet de #Loi de finances 2018.

Enfin, outre les groupes Communiste, Nouvelle Gauche et Républicains, celui des Constructifs, pourtant solidaire du #Gouvernement d'Edouard Philippe, a également voté contre l'augmentation de la CSG.