Publicité
Publicité
5

En nommant à Matignon un homme de droite proche d'Alain Juppé en la personne d'Edouard Philippe, #Emmanuel Macron avait tenu à parachever le dynamitage du vieux monde politique auquel il a toujours reproché d'avoir plongé la France dans l'inertie. Un technocrate pur jus qui sait se montrer particulièrement travailleur, efficace et quelques fois diplomate. Mais plus important encore, le natif de Rouen est un adepte de la philosophie politique progressiste [VIDEO] du Président de la République.

Toutefois, après cinq mois d'exercice d'une action gouvernementale pas toujours très évidente, force est de constater que le Premier ministre français n'a pas encore réussi à s'imprimer dans le répertoire politique de l'opinion publique.

Publicité

La faute sans doute à une certaine gène du Chef du Gouvernement vis-à-vis d'une trop forte exposition médiatique. Une trop grande justesse donc de la part d'un Premier ministre brusquement propulsé au devant de la scène politique et sur lequel les français s'interrogent encore aujourd'hui.

Des origines modestes, une vie familiale simple et des études de technocrate

Deuxième et dernier enfant d'un couple d'enseignants de français, Edouard Philippe est né le 28 septembre 1970 sur les terres de Seine-Maritime à Rouen. Aujourd'hui marié à Édith Chabre, l'actuel Premier ministre français est père de trois enfants : Anatole, Léonard et Sarah.

Dans le cadre de ses études, le Chef du Gouvernement sera, tour à tour, passé par le collège Jean Texier, le lycée des Bruyères et le lycée Janson-de-Sailly, avant d'entrer à l'Institut des études politiques de Paris en 1992.

Publicité

Il terminera enfin à l'Ecole normale d'administration en 1995 dans la promotion Marc Bloch.

Un parcours professionnel

Édouard Philippe a intégré dès 1997 la fonction publique via le Conseil d'État où il veillera à se spécialiser sur le droit des marchés publics. Il y sera fait "maître des requêtes" en avril 2000.

Ensuite, il officiera dès 2004 en qualité d'avocat auprès du cabinet Debevoise & Plimpton LLP avant de rejoindre en 2007 le groupe Areva comme directeur des affaires publiques. C'est d'ailleurs ce passage de sa vie dans le privé qui lui vaut aujourd'hui encore d'être qualifié "d'ennemi de l'écologie".

Philippe, une carrière politique riche en expériences

Ses premiers faits d'armes en politique, Édouard Philippe les mène à l'époque de ses études à l'IEP où il est encarté PS et milite en faveur de Michel Rocard. Mais à l'aube des années 2000, le Premier ministre choisit de rendre sa carte de membre socialiste pour se rapprocher de la droite. En 2001, il deviendra adjoint au maire du Havre.

Publicité

C'est en 2002, alors qu'il est candidat à la législature, qu'Alain Juppé se rapproche de lui dans l'optique de créer une union des sensibilités de droite et du centre qui prendra le nom "UMP". L'actuel Chef du Gouvernement deviendra alors un très proche de Juppé l'accompagnant notamment au ministère de l'écologie en 2007 et aux primaires de la droite et du centre fin 2016.

Sinon, le natif de Rouen aura surtout été conseiller régional de Haute-Normandie de 2004 à 2008, maire du Havre de 2010 à sa nomination à Matignon, mais aussi député de 2012 à 2017. Un parcours vraisemblablement bien outillé qui n'aura pas manqué de séduire Emmanuel Macron au beau fixe dans les sondages [VIDEO]. #Édouard Philippe #Alain Juppé