Publicité
Publicité
4

Il y a deux mois, les #Antilles françaises étaient sévèrement touchées par les ouragans Irma et Maria [VIDEO]. Désormais, l'heure est à la #reconstruction et à la lente reprise de la vie.

Pour son déplacement de trois jours sur les terres antillaises un mois et demi après le président Emmanuel Macron, Édouard Philippe a tenu à prendre le pouls des populations sur le terrain. La Martinique samedi, la Guadeloupe dimanche, et les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy lundi, ainsi s'est ordonnancée la visite du Premier ministre qui était accompagné pour l'occasion des ministres Jean-Michel Blanquer et Annick Girardin.

Une opération qui constituait, selon le chef de la majorité présidentielle, une séquence essentielle à la démarche de l'Exécutif. Une séquence qu'il aura d'ailleurs appelée à se renouveler tous les deux mois pour juger de l'avancée concrète des efforts mis en jeu par son Gouvernement.

Publicité

Édouard Philippe compte booster la relance des entreprises

Bien sûr, avant de s'envoler pour Paris, l'ancien maire du Havre a tenu à présenter de nouvelles dispositions prises par l'Exécutif pour prêter main forte à une économie antillaise dévastée. Loin de ce qu'il a qualifié de "maladie des annonces" et des "promesses de tarmac", Édouard Philippe s'est voulu pragmatique et raisonnable.

Tout d'abord, les entreprises des îles sinistrées de Saint-Martin et Saint-Barthélemy "ne paieront pas de charges sociales" jusqu'en novembre 2018. Ensuite, l'État entend mettre à la disposition de la collectivité de Saint-Martin une aide de 62 millions d'euros. Il s'agira ici de compenser le manque à gagner sur les recettes fiscales du territoire.

À côté de cela, le mécanisme de l'aide d'urgence promise par Emmanuel Macron aux plus démunis des habitants de Saint-Martin, devrait être opérationnel dans une dizaine de jours. Il s'agit d'une aide de 300 euros par adulte, 100 euros par enfant, pour un plafond de 900 euros par famille, directement versée sous forme de cartes prépayées utilisables sur toute la partie française de l'île.

Publicité

Une visite sans véritables accros

Supervision de la rentrée scolaire dans une école de la commune de Quartier d'Orléans sur Saint-Martin, visite d'hôtels sinistrés et d'un chantier de déblaiement à Saint-Barthélemy, le passage du Chef du Gouvernement aura été, en général, plutôt bien accueilli.

Bien sûr, à l'occasion de sa rencontre avec des commercants à Grand case, il y a quelques interpellations de la part d'antillais mécontents de la lenteur sur les remboursements des assurances. Pas du ressort de l'ancien cadre LR [VIDEO] qui a habillement tenté de le rappeler, tout en compatissant à la peine des sinistrés. Une note positive donc au final pour le Gouvernement alors qu'il poursuit son lot de réformes pour la France. #Édouard Philippe