Publicité
Publicité

#Emmanuel Macron joue gros ce jeudi où il devra s'exprimer devant le 15.000 maires réunis en congrès sous la présidence de François Barouin. Le Président devra leur faire un discours devant un parterre qui est loin de lui être favorable. En effet, les maires de France ont faire part de leur désaccord avec la politique menée par le gouvernement et le chef de l'Etat, principalement sur la baisse des dotations de l'Etat. Une des principales mesures qui passe très mal auprès des maires, c'est la suppression pour 80% des ménages de la taxe d'habitation, revenus important pour les communes.

L'enjeu est donc de taille pour le Président de la République. [VIDEO] Et pour ce faire, il a pris les grands moyens : 40 pages de texte prévues pour 1h30 de discours.

Publicité

Le message doit absolument passer auprès de ce qui sont au plus proche des administrés. Ce discours-fleuve à pour but de faire de la pédagogie auprès des maires de France, avec l'explication des réformes et l'apparition d'un nouvel impôt pour compenser la disparition de la taxe d'habitation. Pédagogie, là est le terme important de ce congrès qui permettra peut-être de voir plus clair dans la politique du gouvernement.

Un message qui n'est déjà pas passé hier soir

En avant-premier et en marge du congrès, Emmanuel Macron avait invité hier soir à l'Elysée, 1000 maires de toutes les communes de France. Cette petite soirée n'a malheureusement pas convaincu les maires invités qui en sont sortis plus dubitatif qu'autre chose. L'un d'eux déclarait à l'issu de la soirée à nos confrères du Figaro : "J'ai le sentiment que l'on nous servait des petits fours avant le discours de demain pour mieux le digérer. Je suis assez dubitatif de cette soirée". Un autre confiait que le message qui aurait dû être passé hier soir n'a pas été fait et que seul les petits fours semblaient être important.

Publicité

Les maires sont aujourd'hui de plus en plus dubitatifs vis-à-vis de la politique gouvernementale. [VIDEO] Ces derniers ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts et n'ont plus d'argent pour promouvoir de nouveaux projets dans leurs communes. Emmanuel Macron ne devrait pas touché à l'organisation territoriale durant son mandat et laisser les choses se calmer d'elles mêmes. Cependant, la grogne monte et il ne pourra pas être insensible aux appels des maires, principalement des petites communes. Ce sont en effet ces derniers qui souffrent le plus de la diminution des ressources communales. #Congrès des Maires de France #Président de la République