Publicité
Publicité
2

Alors qu'il reste sous le feu des critiques pour sa politique économique jugée libérale, #Emmanuel Macron s'investit un peu plus sur le sentier social [VIDEO] avec le mise en route de sa politique de la "#Ville". Un départ donné par le président de la République depuis la region parisienne et le Nord.

Clichy-sous-Bois et Tourcoing, ce sont les deux pôles depuis lesquels le président Macron a décidé de s'élancer dans sa bataille pour améliorer le quotidien des quartiers populaires. Et pour ce chantier qui s'annonce vaste et ardu, l'Exécutif se refuse à l'idée d'un plan monté dans l'urgence pour satisfaire quelques impatients.

Publicité

Ce sont donc pas moins de 430 millions d'euros par an sur toute la durée du quinquennat qui seront consacrés à l'atteinte des objectifs très ambitieux du #Gouvernement. Car loin de la détestation profonde que pourrait lui porter la maire de Lille Martine Aubry, le fondateur d'En Marche préfère jouer dans le concret et sur l'efficacité. Pas le temps donc pour la caricature de sa politique, mais de l'énergie pour faire enfin bouger les lignes.

Le plan de Macron pour la "ville"

Pour la mise en œuvre de sa politique de la ville, le tout jeune président de la République a ressorti ses engagements de campagne et les moyens de les tenir. Car comme il doit aime bien à le répéter, il ne saurait prendre des engagements sans être sûr de pouvoir les tenir.

Alors, dans sa mallette à outils pour réparer les villes confiées aux bons soins du ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, Emmanuel Macron a prévu le retour des emplois francs développés sous l'égide de la gauche, mais pas seulement.

Publicité

C'est donc une belle série de mesures et d'initiatives qui sont apportées pour l'Education, la Santé, les Services publics et la Sécurité [VIDEO] dans les quartiers les plus défavorisés.

Au secondaire par exemple, l'exécutif entend conduire un renforcement des internats et une aide aux stages pour les troisièmes. Du côté du Public, c'est un retour de certains services tels que la Poste, et la multiplication des maisons de santé. Mais encore, on ne saurait oublier la fameuse police de sécurité au quotidien actuellement en discussion dans les services du ministre de l'Intérieur.

L'accent sur une politique sociale réfléchie

En balayant son projet à Tourcoing, ville de son ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérard Darmanin, le président Macron a souligné son souci de mettre en œuvre une politique juste sans pour autant verser dans l'excès des promesses intenables. Les subventions aux associations sont ainsi appelées à être sanctuarisées. Plus de responsabilités donc, pour l'émergence d'un système garant de meilleures protections.