Publicité
Publicité
4

L'ancien patron des Républicains a profité de deux rendez-vous symboliques ce week-end pour adresser des mises en garde aux deux hommes forts de la scène politique, #Emmanuel Macron et #Laurent Wauquiez.

La politique, l'ancien locataire de l'Élysée avait décidé en fin d'année dernière de la garder bien à distance de lui pour une durée indéterminée. Il faut dire que l'humiliation qu'il a subie face à François Fillon lors de la primaire de la droite et du centre l'aura bien aidé à s'assagir. Mais par moment, le président "bling bling", comme on l'appelle, aime à faire quelques sorties remarquées afin de lancer des piques en direction des tenants de la sphère politique française, tous bords confondus.

Publicité

Alors, ce vendredi, à l'occasion d'une cérémonie pour la remise de la légion d'honneur à l'ancienne porte-parole de l'UMP, Valérie Débord, aujourd'hui adjointe au maire de Nancy, #Nicolas Sarkozy s'est fait fort de passer un message à peine voilé à Laurent Wauquiez, candidat à la présidence LR [VIDEO]. Samedi, c'est au président Macron que l'ancien patron LR a asséné un tacle bien senti, lors de la cérémonie de commémoration du 11 novembre.

L'appel de Sarkozy à rassembler Les Républicains

Alors qu'il se tenait devant une petite foule de fidèles dont Philippe Richert, l'ex-président de Région Grand-Est, Nicolas Sarkozy a réitéré son engagement pour sa famille politique, glissant au passage un subtil message à l'endroit de Laurent Wauquiez. En effet, l'ancien patron LR le sait, la personnalité de celui-ci divise profondément au sein du parti de rassemblement de la droite et du centre dont il reste le responsable préféré.

Bien sûr, c'est le manque d'ouverture aux diverses sensibilités animant la vie du parti que l'ancien Chef de l'État fustige royalement, appelant le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes à faire preuve de plus de souplesse dans la gestion de ses relations.

Publicité

Pas de secte donc, mais une famille où l'on s'accepte au-delà des divergences d'opinions.

Le tacle à Emmanuel Macron

Il faut dire que sur la scène politique actuelle, le président de la République, Emmanuel Macron, est devenu la cible de tous, essuyant surnoms de tous genres et malversations. Alors, en marge de la commémoration du 11 novembre où se trouvait à Paris aux côtés du jeune président, de François Hollande [VIDEO] ou encore d'Alain Juppé, Sarkozy s'est fendu d'un hommage assez particulier au patriote "Clemenceau".

En effet, le retraité politique LR a tenu à rappeler au micro de France 2 que, par l'ironie du sort, celui qui a marqué l'histoire de France par une volonté sans faille, s'était fait battre à l'élection présidentielle par un homme dont personne ne se souvient aujourd'hui. Cruel destin donc, mais à l'heure des douteuses comparaisons, Emmanuel Macron semble plutôt parti pour durer dans les mémoires.