Publicité
Publicité
8

Pour l'exercice de son pouvoir jupitérien, Macron a tenu à se montrer incisif et déterminé. Emploi, croissance, pouvoir d'achat, environnement, éducation, sécurité, territoires, politique, Europe, le Chef de l'État aura veillé à ne rien laisser au hasard.

Dès son accession au pouvoir de l'Élysée le 7 mai dernier, #Emmanuel Macron a voulu aller vite dans la mise en œuvre de sa politique. En effet, les chantiers, le tout jeune président de la République n'aura eu de cesse de les démultiplier pour mener à bien sa transformation de la France.

Une modernisation du modèle social français

Fer de lance de son ambition politique, la réforme par ordonnances du Code du travail conduite par Muriel Penicaud a consacré une avancée majeure pour une meilleure flexibilité des entreprises, notamment pour les PME. Si les textes sont entrés en vigueur fin septembre, ils doivent encore être entérinés par une loi de ractification au courant de ce mois.

Publicité

À côté de cela, l'Exécutif a engagé depuis octobre le volet sur les sécurités octroyés aux travailleurs. La réforme de l'assurance-chômage [VIDEO] doit ainsi permettre d'y intégrer les salariés démissionnaires et les indépendants. Les dossiers de la formation professionnelle et de l'apprentissage sont également sur la table des discussions avec les partenaires sociaux.

Un renseignement plus fort et une sécurité plus présente

Pour mieux protéger les français de la menace terroriste, Emmanuel Macron a institué le centre national de contre-terrorisme dirigé par le préfet Pierre de Bousquet de Florian qui coordonne depuis juillet dernier l'ensemble des sources de renseignements dont la DGSE, la DGSI, mais aussi la gendarmerie.

L'Exécutif a également veillé à adapter la réponse du système judiciaire à la menace au travers d'une loi antiterroriste qui a depuis le 1er novembre pris le relai de l'État d'urgence. De plus, pour assurer aux français une police de sécurité au quotidien, une "grande concertation" a été lancée par Gérard Collomb.

Publicité

Les premières expérimentations sont attendues en début 2018.

Des écoles moins chargées et un système universitaire plus cohérent

L'Etat a d'ores-et-déjà limité pour cette rentrée 2017 l'effectif des classes de CP à 12 élèves en zones dites à "éducation prioritaire renforcée". De plus, la refonte du processus d'admission à l'Université est en préparation du côté du #Gouvernement depuis les graves défaillances connues à cette rentrée.

Un milieu politique plus sain et un projet pour l'Europe

Avec sa loi de moralisation de la vie publique, le Gouvernement d'Édouard Philippe a tenu à lever le flou sur un certain nombre de pratiques des élus parlementaires, notamment avec la suppression de l'emploi de membres de leurs familles.

En Europe, le président Macron a remporté la rude bataille pour un aménagement de la directive sur le travail détaché [VIDEO] très décrié en France. De plus, le Chef de l'État a mis en lumière un vaste projet pour l'Europe qui a reçu le soutien idéologique d'Angela Merkel, la chancelière allemande.

Publicité

Une politique budgétaire et fiscale ancrée à droite

Taxé de "président des riches" dès la présentation de ses intentions en matière fiscale, Emmanuel Macron a voulu marquer son souci pour un accompagnement cohérent de la transformation du modèle social qu'il a engagé.

Abaissement de l'impôt sur les sociétés à 25%, suppression progressive de la taxe d'habitation, passage de l'ISF à l'IFI, autant de mesures sur lesquels l'État compte pour booster l'économie. Un pari plutôt osé ! Et s'il reste encore du chemin à faire, le président Macron peut déjà s'appuyer sur son #bilan et compter sur la relative bienveillance que les français nourrissent à son encontre.