Publicité
Publicité

Le Canard Enchaîné a révélé ce mercredi un échange par le service de messagerie cryptée Telegram entre Thierry #Solère, ancien directeur de la Primaire de la Droite et du Centre puis directeur de campagne de François Fillon pour l’élection présidentielle de 2017, et Jean-Jacques #Urvoas, le précédent ministre de la Justice. Ce dernier aurait transmis à Thierry Solère, qui depuis a quitté Les Républicains pour rejoindre La République en Marche, des informations dans le cadre d’une enquête le concernant pour fraude fiscale, blanchiment et trafic d’influence, violant ainsi le secret judiciaire.

Cette communication a été découverte suite à une perquisition policière le 26 juin dernier au domicile de Thierry Solère, qui aurait alors gardé les preuves.

Publicité

La Cour de cassation s’est inquiétée de cette révélation et a saisi pour avis la Commission des requêtes de la Cour de Justice de la République, une juridiction à part habilitée pour juger les membres du gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions.

Répercussions judiciaires et dans l'opinion

Jean-Jacques Urvoas, dont la responsabilité pénale est désormais engagée, s’était pourtant prononcé pendant ses fonctions pour plus d’indépendance des procureurs vis-à-vis du ministère. Le Garde des Sceaux a en effet la possibilité d’accéder à certaines pièces en en faisant la demande à la Direction des #Affaires criminelles et des grâces, et peut être informé de certaines enquêtes judiciaires par une remontée d’informations prévue par le Code de procédure judiciaire.

Cette nouvelle ternit également l’image de Thierry Solère parmi les sympathisants de la droite, dont certains le considèrent comme un traître.

Publicité

Après avoir créé le groupe sécessionniste des Constructifs à l’Assemblée nationale (en tant que député des Hauts-de-Seine) pour ensuite accéder à la fonction très rémunératrice de questeur, il a finalement été contraint d’en démissionner [VIDEO] suite à son ralliement total à LREM, ce qui aurait placé les trois questeurs, dont le rôle est de contrôler la gestion financière et législative de l’Assemblée, dans la majorité alors qu’un poste est traditionnellement laissé à l’opposition.

Certains vont même jusqu’à imaginer un contact bien plus ancien avec le gouvernement précédent ou avec l’équipe d’Emmanuel Macron, et à un rôle de taupe au sein de la campagne de François Fillon.

Néanmoins, Thierry Solère a annoncé qu’il porterait plainte pour diffamation.