Publicité
Publicité

Ce jeudi 11 Janvier, les partenaires sociaux se réunissent [VIDEO] pour évoquer les réformes engagées par le #Gouvernement pour l'année 2018 [VIDEO], avec parmi elles, celle décriée de l'assurance-#Chômage. L'exécutif souhaite alourdir les sanctions prises contre les demandeurs d'emploi qui refuseraient "deux offres de travail jugées raisonnables", selon les termes utilisés par le président de la République. Surchargée de dossiers, l'administration de Pôle Emploi n'applique pour l'instant pas réellement ce type de sanctions, mais le gouvernement a pour projet de supprimer ou réduire les allocations automatiquement après deux refus d'offres raisonnables.

Publicité

Les critères qui définissent la raisonnabilité d'une offre sont dictés dès la première rencontre entre le demandeur d'emploi et son conseiller, mais ils évoluent avec le temps. Si la mesure du gouvernement est mise en place, l'allocataire devra accepter un poste dans sa branche à moins de 30 kilomètres de son domicile au bout d'un an de recherches infructueuses. Une situation qui pourrait poser des difficultés dans certains cas : "Je suis jeune et célibataire. (...) C'est faisable pour moi, mais pour des parents ou une mère de famille ? Ça reste un critère à apprécier pour chaque personne", déclare Raphaël, 30 ans, interrogé par France Inter.

La majorité des centrales syndicales estime également que les agents de Pôle Emploi devraient pouvoir apprécier les cas les uns après les autres.

Publicité

Le gouvernement a promis de les y aider en mettant en place un assistant numérique pour piloter les dossiers.