Publicité
Publicité

S’il est une chose qu’on ne peut pas reprocher au gouvernement d'Emmanuel Macron [VIDEO], c’est de mener les réformes avec lenteur et de chercher à refiler les dossiers en forme patates chaudes à ses adversaires afin de prendre du recul pour les traiter. Ce gouvernement va vite et manie les ordonnances à la perfection. Pour cette deuxième semaine de janvier, six travaux sont empilés sur les bureaux.

Les patates chaudes : laïcité, immigration, et réforme des institutions

Le 9 décembre dernier, c’était l’anniversaire de la loi de 1905 sur la séparation des églises et de l’État. #Emmanuel Macron devait tenir un discours sur la laïcité.

Publicité

C’était sans compter le départ du rockeur adoré des Français Johnny Hallyday qui a placé le président vers l’autel de l’église de la Madeleine. Non, ça ne faisait pas désordre. Son allocution fut brève et dispensée sur les marches de l’église.

Les associations de défense des migrants, et certains députés de La République En marche n’ont pas aimé la première mouture du projet de loi « asile et immigration » et la notion de « pays tiers sûr » qui impliquait, la possibilité de « renvoyer un demandeur d’asile vers un pays de transit, jugé non dangereux ».

Emmanuel Macron veut diminuer d’un tiers [VIDEO] le nombre de députés et sénateurs pour limiter la navette entre l’Assemblée et le Sénat et permettre aux parlementaires de voter la loi en commission, limiter le cumul des mandats dans le temps et introduire une « dose de proportionnelle ».

Publicité

Une mesure qui fait gronder les territoires ruraux qui craignent moins de représentation sur le terrain.

Les patates très chaudes : la réforme de l’assurance-chômage, sécurité routière et construction ou rénovation d’aéroport

Une des mesures emblématiques du programme économique d’Emmanuel Macron était d’ouvrir l’assurance-#Chômage aux indépendants et, une fois tous les cinq ans, aux démissionnaires. Ce qui a pour conséquence financière de durcir le contrôle des chômeurs.

Le comité interministériel de la sécurité routière (CISR) va définir la politique de sécurité et statuer avec le gouvernement sur l’abaissement à 80 km/h des routes pour le moment limitées à 90 km/h. Les axes bidirectionnels sont les plus meurtriers en France Verdict le 18 janvier prochain.

Enfin, la patate la plus chaude est sans doute Notre-Dame-des-Landes. Le rapport d’expert remis au Premier ministre « ne privilégie aucune piste, mais préconise un retour à l’état de droit ». Pour autant, le gouvernement semble décidé à faire cesser l’occupation. « Il faut en sortir » ou « Il vaut mieux évacuer » sont des phrases entendues récemment. L’évacuation semble être bien plus commentée que choix du site de l’aéroport nantais. #réforme des institutions