Le diabète fait partie des grands problèmes qui interpellent toutes les générations, tout âge concerné. Être diabétique relèverait plus d'un fait de société plutôt que d'une maladie attaquant certaines couches de la société.

À ce jour, dans le monde, le diabète de type 2 représentant à lui seul 90% des formes de la maladie, celle-ci est évaluée comme une épidémie mondiale, pareille à d'autres épidémies vécues ces dernières décennies. Une personne sur dix serait concernée, la fréquence augmentant avec l'âge.

En France, une estimation de l'ordre de 4,6% de la population serait touchée, mais il semblerait que ce pourcentage soit sous-évalué, selon l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Publicité
Publicité

20% des personnes diabétiques âgées de 18 à 74 ans n'étant pas diagnostiquées, selon "Le Monde/Santé".

Le diabète est considéré comme une épidémie aussi importante que celles déclenchées par les maladies infectieuses, comme le précise Ban Ki-Moon, Secrétaire général des Nations Unies, insistant sur le fait que contrairement aux idées reçues, toutes les couches de la société sont touchées.

Pour bien lutter contre son ennemi, il ne faut pas le sous-estimer! Soit, mais ne sous-estimons pas non plus la recherche mondiale, et ses progrès constants. Une équipe américaine met en évidence le fruit de ses recherches et dénonce les méfaits du fructose qui agit comme un moteur de développement du diabète et de toutes ses conséquences. En bref, le fructose à l'état pur ou bien rajouté à toute boisson ou tout aliment est un poison pour les diabétiques de type 2.

Les résultats annoncés découlent de très nombreuses recherches, d'essais cliniques ou encore de preuves scientifiques accumulées les unes après les autres.

Publicité

C'est une incroyable avancée qui va aider bien des malades à comprendre pourquoi leurs efforts n'aboutissent pas.

Présentement, certains produits commercialisés avançaient clairement que le fructose était la panacée permettant aux diabétiques de consommer un produit qualifié de "hautement naturel" sans réserve et sans crainte pour leur santé, contrairement aux sucres naturels proposés à la consommation. Vrai ou faux?

Une autre révélation affirme que d'autres produits, tel le sirop de maïs est dangereux de par une trop grande densité en fructose. L'étude scientifique démontre la nocivité découlant des associations maléfiques de quelques produits tels que le fructose et le sirop de maïs fortement chargé en fructose, par exemple.

De très nombreux dérèglements métaboliques sont vérifiés et démontrent clairement pourquoi trop de diabétiques de type 2 demeurent en état d'obésité malgré leurs efforts pour réduire leur masse graisseuse.

Une forte concentration hormonale dans le sang appelée "hyperinsulinémie" provoque une impossibilité de perte graisseuse, tout comme sont provoqués une élévation des triglycérides et autres désordres métaboliques.

Publicité

Des risques cardiaques sont également encourus. Un ajout même minime de fructose à une alimentation riche en fructose provoque un dérèglement relatif à l'absorption de l'insuline présente chez l'être humain, ce qui provoque un déséquilibre dangereux.

Un nouveau scandale à l'horizon?

Une vaste tromperie émanant des affirmations relatives au bienfait naturel du fructose afin de réguler un quotidien diabétique. Tel est le support de la commercialisation de ce produit hautement nocif, selon les rapports officiels des recherches abouties à ce jour.

Après d'autres laboratoires, comme Servier (Médiator), un nouveau scandale autour des diabétiques verra-t-il le jour?

Il appartient au gouvernement de présenter le débat à l'Assemblée Nationale afin qu'il soit légiféré contre tous ces abus malhonnêtes et purement mercantiles qui ne tiennent pas compte de la santé publique et qui agissent comme criminels. Ne sont-ce pas là des crimes contre l'humanité?