Le multimilliardaire Bill Gates a fait une sortie publique ce mardi à Berlin mentionnant que l'#Ebola est une menace mondiale. Pour le magna de l'informatique, le monde "doit tirer des leçons et se préparer à affronter une pandémie mondiale avec l'aide des nouvelles technologies".

Ces déclarations surviennent quelques jours après la sortie de la directrice de l'Organisation mondiale de la santé, qui faisait son mea culpa quant à sa réaction trop lente pour combattre le virus dévastateur.

L'Américain était dans la métropole allemande dans le cadre d'une conférence de donateurs du groupe GAVI, une alliance pour les vaccins et l'immunisation.

Publicité
Publicité

Pour lui, "il serait irresponsable et imprudent de ne pas se préparer au risque d'une pandémie mondiale".

Bill Gates ne veut pas être alarmiste. Mais, il a insisté sur le fait que la menace est présente et l'Ebola a démontré que les autorités mondiales n'étaient pas prêtes à faire face à un nouveau virus. "Il faut nous questionner, sommes-nous réellement préparés?", questionnait-il en citant en exemple les exercices militaires que font les différentes armées du monde en attente de devoir aller au front. Il suggère de former des bénévoles prêts à agir en cas d'urgences sanitaires.

À travers de sa fondation, Bill Gates s'implique fortement dans la vaccination des enfants. Il est l'un des principaux donateurs du groupe GAVI qui fait campagne dans ce domaine jusqu'en 2020. M. Gates a salué le fait que ce soit l'une des priorités du G7 cette année.

Publicité

Il croit que "les vaccins sont les plus importants sauveurs de vies humaines".

Il a d'ailleurs critiqué le mouvement anti-vaccination qui prend de l'ampleur dans les pays développés. "C'est malheureux que les pays riches n'aient pas encore atteint les 100% de vaccination", affirmait-il en soulignant que des maladies presque enrayées telles que la coqueluche et la rougeole reprennent du poil de la bête. Le philanthrope espère voir ses pairs suivre le même chemin que lui afin que les plus fortunés partagent davantage leur richesse.