Les Australiens veulent se dorer la pilule, alors que le gouvernement a de plus en plus de mal à vouloir l'avaler. « Le soleil donne la même douleur aux gens » aurait pu chanter le talentueux Laurent Voulzy. En effet, du fait de son taux élevé de cancer de la peau, notamment dû au soleil et aux cabines à bronzer, l'Australie compte prendre des mesures drastiques pour endiguer ce phénomène mortifère. Le pays envisage purement et simplement d'interdire les cabines à bronzer à partir du jeudi 1 janvier 2015 et ce à travers la majeure partie du territoire.

Des études très sérieuses ont démontré le caractère nocif de ces cabines à bronzer et bien sûr, d'une surexposition solaire.

Publicité
Publicité

L'utilisation de cesdites cabines, favoriseraient à hauteur de 41% le risque de mélanome, la forme la plus courante de cancer chez les jeunes Australiens adeptes de ces pratiques. Le pays se placera en deuxième position après le Brésil quant à cette mesure coercitive de santé publique.

Le culte excessif du corps a toujours voué l'homme à une dangerosité inhérente. Parfois, à trop vouloir être beau, on en devient laid ; et à trop vouloir jouir de la vie, on en côtoie la mort. Tel des Narcisse modernes, certains vouent un culte déraisonnable aux reflets de leurs miroirs. Les blancs veulent se noircir (bronzer), les noirs veulent se blanchir et au final c'et le cancer qui leur fait la peau. On peut certes changer de tête, mais pas son ADN. Ceux qui s'évertuent à vouloir le changer auront intrinsèquement une épée de Damoclès au dessus de leurs têtes, d'une manière ou d'une autre, tel un retour de bâton.

Publicité

Beaucoup ne comprennent pas que la singularité de la beauté, c'est qu'elle est plurielle et qu'on n'y gagnera jamais à vouloir transformer allègrement, nos caractéristiques naturelles et identitaires de sûrcroit.

Enfin, ce qui devrait primer à mon sens n'est pas tant le culte du corps, mais celui de l'esprit, car la beauté n'est rien si elle n'est pas en phase avec l'âme. A quoi bon s'évertuer à avoir un visage d'ange, lorsque l'on a un cœur de démon ? Que ce soit en Australie ou ailleurs, si les hommes prenaient autant soin de leurs âmes, comme ils prennent soin de leurs corps, TOUT serait nouveau sous le soleil.