La revue américaine Science Transnational Medecine a annoncé aujourd'hui que des chercheurs avaient mis au point un nouvel outil de dépistage, moins cher et plus accessible. L'outil en question serait capable de retranscrire les mêmes informations cliniques qu'un test en laboratoires.

Qu'est ce que c'est?

Il s'agirait d'un appareil compatible avec votre #Smartphone ou votre ordinateur par branchement USB permettrant le dépistage des deux maladies sexuellement transmissibles les plus répandues et les plus dangereuses, à savoir le SIDA et la syphilis. Il analyserait votre sang en moins de 10 minutes et vous donnerait le résultat qu'il vous faudra ensuite amener à votre médecin s'il s'avère positif.

Publicité
Publicité

En quoi cela révolutionne le système de dépistage?

Cet appareil, apparemment testé au Rwanda grâce du personnel de santé, serait un excellent moyen pour pousser des milliers de personnes et surtout de jeunes a se faire dépister. Aujourd'hui, beaucoup de jeunes ne se sont jamais présenté pour un test HIV ou autre. Il existe des milliers de personnes infectées et qui ne le savent pas car elles ne se font pas dépister. Le dépistage est la première étape du processus et beaucoup la renient par manque de temps, d'envie ou simplement d'informations. A notre époque, et surtout face à la nouvelle génération, proposer un outil compatible avec les smartphones est une alternative intelligente. Combien de jeunes ont un smartphone aujourd'hui? Les trois quarts pour ne pas dire la totalité.

Publicité

Leur permettre un dépistage discret, personnel et simple à faire est peut-être une façon de les sensibiliser plus facilement et de les responsabiliser également de façon plus importante. Un futur achat familial, qui sait? 

Également, le coût de production de cet appareil est moindre et permettrait donc une mise sur le marché importante et une accessibilité presque totale. Évidemment, cet outil n'est utilisable que par ceux qui possèdent un téléphone compatible. Ce qui, malgré tout, pose encore la question de l'égalité face à la santé...