Comme chaque hiver, le virus de la grippe sévit dans les pays d'Europe de l'Ouest. Mais, cette année, il semble particulièrement virulent : en France, 8500 décès de plus que les années précédentes ont été recensés, si bien qu'un plan d'urgence a été mis en place par le gouvernement afin de libérer les lits dans les hôpitaux.

Des maux de tête, le nez bouché, de la fièvre, des courbatures, si l'un de vos proches déclare souffrir de ces symptômes, vous savez que vous pouvez vous attendre à la même chose dans quelques jours. Et ainsi, l'épidémie se propage. La grippe, c'est douloureux, ça cloue au lit pendant quelques jours, mais ça ne tue pas...en théorie. Si un adulte en bonne santé peut mettre entre quatre et sept jours pour se remettre du virus, pour les enfants, les personnes âgées (<65 ans) et les personnes à la santé fragile, les choses sont parfois un peu plus compliquées, et même si elle n'entraîne pas systématiquement la mort, elle peut conduire à une hospitalisation plus ou moins longue selon les cas.

Toutefois, les chiffres donnés par l'Institut de Veille Sanitaire ne sont qu'un indice, comme cela a été précisé à de nombreuses reprises. Contrairement à la peste en son temps, la grippe n'est que très rarement la cause directe de la mort, les patients décèdent bien souvent à la suite de complications liées à la grippe ; et il est très difficile de déterminer avec précision la part de responsabilité du virus, puisqu'actuellement, aucune méthode scientifique ne le permet. De plus, certaines personnes se remettent de la grippe, mais n'ont plus assez de forces pour se défendre contre la surinfection qui les frappe peu après ; ou encore, on appelle « grippe » d'autres virus ayant des symptômes similaires, qui circulent à cette période de l'année, ce qui complique encore les choses.

Mais, d'après Le Monde, l'épidémie de 2015 est « forte, mais pas exceptionnelle ». On peut d'ailleurs rappeler que, même si notre pays n'est guère habitué à une telle vague de mortalité hivernale, les hivers 2008-2009 et 2012-2013 avaient chacun leur tour enregistré 10 000 décès liés à la grippe. Autre bonne nouvelle : l'épidémie semble avoir atteint son pic et diminue petit à petit, même si certaines régions (Centre, Rhône-Alpes, Pays de la Loire, Bourgogne, Haute-Normandie, Bretagne) sont encore dans le rouge.

On ne le rappellera jamais assez, mais le meilleur moyen pour qu'une épidémie ne se propage pas, c'est la prudence individuelle. Dès les premiers symptômes, faites-vous diagnostiquer, et limitez au maximum le contact, toussez dans votre bras, lavez-vous les mains après vous être mouché, coupez tout contact physique...c'est contraignant, mais ce n'est que l'affaire de quelques jours !