Pour une première fois depuis le début de la crise du virus #Ebola au Liberia, le pays peut dire qu'il n'y a pas de malades suite à la fièvre dans ses centres de traitement. La guérison de la dernière patiente jeudi dernier marquait une première dans ce pays. Soignée dans la capitale du pays, Monrovia, elle est sortie avec un grand sourire.

Lorsque Beatrice Yordoldo a quitté l'hôpital, le ministre de la Famille du Liberia, Tolbert Nyenswah, ne s'est pas fait prier pour communiquer la bonne nouvelle à ses concitoyens et au monde. Depuis mai 2014, c'est la première semaine où il n'y a aucun cas d'Ebola enregistré au Liberia selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Publicité
Publicité

Ce pays est celui où la fièvre hémorragique a fait le plus de victimes. Au cours des dernières semaines, l'épidémie est en nette décrue dans ce pays.

Au Liberia, 4117 personnes sont décédées sur les 9249 qui ont été contaminées. Lors de la période la plus intense de l'épidémie dans ce pays, il y a six mois, environ 300 nouveaux cas étaient enregistrés par semaine. La Guinée et le Sierra Leone, les deux autres pays fortement touchés, ont toujours des problèmes. Ces deux pays ont vu 132 nouveaux cas être enregistrés la semaine dernière.

Un nouvelle qui arrive à point!

Des intervenants de tous les pays et organismes d'aide étaient réunis à Bruxelles cette semaine pour discuter de la manière d'aider les trois pays au prise avec le virus. Cette nouvelle de la disparition des cas au Liberia donnera un peu d'espoir aux intervenants.

Publicité

Une lumière au bout du tunnel peut être aperçue par la population.

Plusieurs milliards ont été promis en aide alors que ces trois pays sont dans un horrible état. Ce sera bien difficile pour ces nations et leurs communautés de revenir à la normale, ou un semblant de vie normale. Ainsi, cette bonne nouvelle dans la lutte contre le virus le plus mortel depuis très longtemps est un pas encourageant bien que, comme plusieurs l'indiquaient à Bruxelles, la lutte est encore loin d'être gagnée!