Selon l'Inca, l'institut national du cancer, 40 % des #Femmes ne feraient pas de frottis régulier en allant chez le gynécologue, ce qui représente environ une femme sur deux en France. L'autodépistage serait l'occasion de permettre à ses femmes de bénéficier des soins nécessaires pour le dépistage du cancer du col de l'utérus.

Les femmes n'ont pas confiance

Souvent le manque de temps, ou encore la gêne de se retrouver « à poil » devant un médecin ne met pas à l'aise certaines femmes (une majorité si on juge par rapport aux statistiques). Mais désormais, une récente étude pourrait changer la donne. Effectuée par l'Institut de veille sanitaire, cette dernière a mis en lumière la possibilité de dépister soi-même son cancer à la maison.

Publicité
Publicité

Pour Elizabeth Paganelli, gynécologue à Tours, interroger par 20 minutes : « Ce n'est pas un frottis, mais un autoprélèvement à domicile. Cela ne se fait pas à la place d'une consultation qui est beaucoup plus large que ça.» Le principe est simple, un écouvillon doit être glissé de la même manière qu'un tampon. Une petite baguette magique comme chez gigi. Ceci va permettre aux femmes qui ne consultent que très rarement ou pas du tout leur gynécologue de détecter rapidement le virus, s'il existe.

Pour le professeur Alain Goudeau de l'IVS « Il s'agissait moins ici d'une volonté de priver le médecin d'un geste dont il a l'exclusivité que de mettre au point une technique efficace pour augmenter la participation au dépistage pour les femmes qui ne sont jamais ou rarement dépistées ».

Le rendez-vous chez le gynéco, une étape obligatoire

Dans le dernier numéro du Bulletin épidémiologique hebdomadaire il a également déclaré que : « Cette auto prélèvement vaginal nous semble une méthode performante et efficace.

Publicité

» La réussite de cette initiative devra montrer ses preuves, car les femmes « trop sûres d'elle » pourraient négliger de plus en plus des contrôles de routines chez le gynécologue. Pour d'autres une mauvaise connaissance de la profondeur du vagin pourrait induire en erreur.