Parmi les sujets qui divisent le monde, le tabac tient le rôle de chef d'escadrille. Plus on avance, et plus les lois et sanctions accablent - et pas toujours avec raison - les fumeurs, mais aussi avec des dommages collatéraux insoupçonnés. On connait, à ce propos, les mésaventures dans l'Horeca (hôtels, restaurants et cafés), et les nombreuses faillites qui, depuis l'interdiction de fumer dans ces établissements, s'en suivaient.

Mais au-delà de ceci, et même s'il est indéniable que le tabac tue, une foultitude de mesures tentent ici et là de contrecarrer les entreprises de nicotine. Certains pays vont jusqu'à interdire les solutions alternatives (les pastilles Nicorette) à la #Cigarette traditionnelle, tout en pensant avoir résolu le problème, et donc pouvoir constater la diminution de la mortalité due au tabac. D'autre part, on trouve sur le marché la fameuse e-cigarette, qui fait - elle aussi - couler beaucoup d'encre. Une récente étude, réalisée en Grande-Bretagne, estime que de plus en plus de jeunes adolescents se tournent vers la cigarette électronique, plutôt que la "conventionnelle".

Dans un sens, ceci n'est pas plus mal, mais à condition de ne pas se laisser aller aux dérives, comme celle de fumer du cannabis en toute légalité. On sait que ce système fut inventé pour contrer les effets de la nicotine, se trouvant dans une cigarette "normale", ce qu'on sait moins - et cela les jeunes l'ont bien compris - on peut trouver de tout dans les formes chimiques additionnées. Près de 17 000 ados (de 14 à 17 ans) répondaient au questionnaire de l'étude de l'Université de Liverpool, et les résultats montrent qu'un sur cinq déclare avoir déjà essayé ou acheté la e-cigarette. La principale raison en est une nouvelle curiosité, à essayer au plus vite. L'effet de substitut à la cigarette "normale" est donc mis au placard, pour offrir une nouvelle forme de dépendance aux ados.

Le monde politique anglais se montre très attentif à ce nouveau problème, et une loi interdisant la vente de l'e-cigarette au moins de 18 ans va faire son apparition en Grande-Bretagne. Pour l'industrie de ces cigarettes électroniques, on se dit conscient du phénomène, mais on conteste quelque peu cette étude, estimant qu'elle ne fait pas apparaître de lien réel avec le passage vers la cigarette traditionnelle, de par ces ados ayant essayé la version électronique.

Lire aussi :

Fumer du cannabis légalement, c'est désormais possible

Les Etats Unis privés de pastilles Nicorette

Lutte anti-tabac: l'arrivée des paquets neutres #Jeunesse