L’Europe est à court de vaccins pédiatriques. En « rupture de stock ». La pénurie a débuté en septembre 2014 et concerne les vaccins pentavalents (Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite-Coqueluche-HépatiteB) INFANRIX QUINTA® et PENTAVAC®,  produits uniquement par les laboratoires GlaxoSmithKline et Sanofi-Pasteur MSD. INFANRIX HEXA®, le vaccin de substitution, est disponible dans toutes les pharmacies mais il a ses détracteurs.

Sur Youtube, le chirurgien-cancérologue Henri Joyeux appelle les citoyens à signer sa pétition contre la diffusion de l’INFANRIX HEXA®. En plus des 3 vaccins non-obligatoires, le vaccin contiendrait des additifs neurotoxiques comme de l’aluminium et des antibiotiques qui pourraient se révéler cancérogènes.

Publicité
Publicité

Le professeur-conférencier étaye son explication par des études réalisées par des confrères et des organismes certifiées (ANSM, CNAM).

Obligatoires en France pour les moins de 6 ans, les vaccins pédiatriques sont aussi nommés DTP pour Diphtérie/Tétanos/Poliomyélite. Les DTP que l’on trouve habituellement dans le commerce sont dit « combinés » car ils contiennent des éléments pour protéger d’autres maladies comme la coqueluche, la rubéole, les oreillons ou la varicelle. Des maladies pour laquelle le vaccin n’est pas obligatoire mais recommandé.

Les industries pharmaceutiques remises en cause

Jusqu’en 2008, la dose de DTP classique, introuvable aujourd’hui, se vendait en France à 6€34. Aujourd’hui, la dose d’INFANRIX HEXA® coûte 39€ et est disponible dans toutes les pharmacies.

Publicité

De nombreux parents se révoltent contre cette limitation qui les oblige à vacciner leurs enfants contre des maladies auxquelles ils préféreraient ne pas les soumettre. Comme le vaccin contre l’Hépatite B qui pourraient, selon certains, causer la sclérose en plaque. Néanmoins, ce lien n’a jamais été reconnu par l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé.

Ces informations sont reprises dans la vidéo du professeur Henri Joyeux. Entre deux appels à signer la pétition, il cite la députée européenne Michele Rivari qui, dans un communiqué publié sur son site, attaquait l’INFANRIX HEXA®: « A qui cela profite ? Aux grosses industries pharmaceutiques ».

Lancée le 13 mai 2015, cette pétition avait récolté jeudi 21 mai plus de 230 000 signatures. Tweetée 1600 fois et likée par plus de 170 000 personnes, elle suscite de nombreux débats sur les réseaux sociaux. Derrière les « aucun média en parle », on trouve des organisations à réputation complotiste comme Egalité et Réconciliation, le Réseau International ou encore Le Libre Penseur. L’idée principalement véhiculée est que les grosses industries pharmaceutiques ont inventé la pénurie de DTP pour augmenter leurs propres profits.

Publicité

Auteur d’une quinzaine de livres, le Professeur Joyeux est un personnage controversé. Adepte des médecines parallèles et de la nourriture cru, il est membre de l’association chrétienne intégriste Famille de France. En 2014, il s’était déjà fait connaître en s'opposant au mariage pour tous et ... à la diffusion des vaccins contre le papillomavirus.  #Union Européenne