Les petites communes rurales de la France sont devenues des lieux où il est très difficile de trouver un médecin généraliste. Plusieurs villages sont en train de décliner parce qu'ils n'arrivent pas à attirer les familles qui demandent la présence d'un docteur. C'est le cas de Domats à une centaine de kilomètres de Paris, et celui de plusieurs autres communes. Les villages se battent pour séduire les quelques médecins ouverts à quitter les grands centres urbains ou la chaleur du Sud.

Le cas de Domats est cinglant. Depuis la mort de leur médecin généraliste en 2011, le hameau n'a plus de docteur. Les 900 habitants doivent aller dans une autre commune pour recevoir des soins.

Publicité
Publicité

Les familles délaissent le village et les personnes âgées doivent partir là où ils auront accès à un service de santé approprié. Conséquence? Le village est en train de mourir petit à petit malgré la belle église, le marché vivant, et les petits attraits touristiques. Dominique Bretteville, qui est l'un des élus municipaux, souligne que "c'est mission impossible de trouver un médecin".

Des missions de séduction

Le cas de Domats est maintenant résolu avec une solution novatrice afin d'attirer des médecins: des postes salariés avec un montant mensuel élevé leur ont été proposés. Un centre de santé situé dans un bâtiment pré-fabriqué est fourni au médecin qui n'a pas de dépenses de cabinet et ainsi le village a maintenant un service qui fonctionne à temps plein. Ils ont séduit les médecins avec l'argent et les économies qu'ils pouvaient faire.

Publicité

Mais plusieurs autres villages n'ont pas cette chance.

Les zones rurales n'intéressent pas les jeunes

Le problème est lié à l'intérêt que portent les jeunes médecins aux zones rurales. Or la présence des docteurs dans les villes et villages influence grandement la présence des familles. "Un village orphelin de services de santé n'a pas de chances de survivre. Les familles vont le fuir et iront s'installer ailleurs", raconte Dominique Bretteville.

D'autres professions, telles que celles des avocats ou des architectes, ne desservent pas un service essentiel à la vie. On remarque dès lors moins l'exode rural dans ces domaines. L'État a un devoir de fournir un médecin dans chacune des communes françaises. C'est un service essentiel qui doit être comblé et des mesures doivent donc être prises pour maintenir les villages qui protègent le patrimoine français. #Médecine #Paris politique